Bienvenue
Forum en bêta. Venez nous rejoindre, on a des cookies Inlov

Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Age : 29
Fonction : Contrebandière
Messages : 19
Localisation : Quelque part en train de s'amuser

Feuille de personnage
Masque:
Attributs et compétences:
Implants et prothèses:
Voir le profil de l'utilisateur

Retrouvailles

le Dim 7 Jan - 2:51
Retrouvailles

Danak & Ghilian



Synchro.

Subjectivement, la ville n’a jamais manqué à Ghilian. Si elle vient d’y remettre les pieds c’est par pur intérêt. Comme beaucoup de choses qu’elle fait. Elle marche d’un pas vif malgré les trois sacs en sa possession. Elle a un peu froid, sa tenue n’est pas adaptée à l’hiver. Mais là d’où elle vient les températures étaient clémentes.

Mais voilà qu’elle n’a pas fait cent mètres qu’on l’interpelle. Des cyclopes. Génial. Ils ne lui avaient pas manqué ceux-là. Pourtant, elle a de la chance. La proximité du portail joue en sa faveur. Là où elle aurait pu se ramasser une amende, ou pire, ils lui font remarquer qu’elle ne porte pas son masque. Elle peste, jure, sans se soucier des deux gardes. A vivre pendant deux ans hors de Synchro, la voilà qui oublie la plus élémentaire des choses si elle veut qu’on lui fiche la paix en pleine rue.

Oh, pas qu’elle se soucie d’avoir des ennuis, mais elle est fatiguée par le voyage et sans le sou, ce qui limite sa marge de manœuvre. Alors pour une fois elle obtempère. Elle pose ses affaires et cherche son masque, qu’elle enfile. Puis elle daigne lancer un pseudo remerciement pour leur gentillesse et elle reprend sa route, ignorant les regards incrédules quant à sa tenue. C’est vrai que vu la neige être en short et chemise ce n’est pas commun. Mais elle s’en fiche. Elle n’est pas si frileuse que ça de toute façon.

Ghilian ne sait pas vraiment où elle va. Elle est partie sans rien dire à personne. Elle n’a sans doute plus de chez elle. Vu le peu de relation de confiance qu’elle avait, - et surtout vu le genre de personne que c’était- elle n’a peut-être aussi plus beaucoup de connaissances en vie. Du moins pas des connaissances chez qui elle se ramènerait dans son état actuel.

Elle a besoin d’une douche, de dormir un jour ou deux et de faire réparer ses ailes, qui reposent dans l’un de ses sacs. Ghilian a pourtant essayé de se débrouiller toute seule, mais elle a fini par jeter l’éponge, après avoir difficilement accepté que les réparations étaient au-delà de ses compétences. C’est pour ça qu’elle est ici. Entre autres. Perdue dans ses pensées désorganisées, elle finit par se retrouver dans un quartier familier. Sonar.

Elle sourit. Si. A bien y réfléchir elle a bien un potentiel point de chute. Elle frisonne et hâte encore le pas. La soirée débute à peine mais avec de la chance, elle n’aura pas à attendre longtemps. De toute façon elle n’aura pas la force de rester éveillée bien tard.

«Fichu portail !»

Elle râle à haute voix, se fiche de voir des gens se retourner. Ce qui lui importe c’est de poser ses fesses au chaud. Elle continue son chemin jusqu’à arriver devant une taverne. Ça n’a pas tant changé que ça. Ce détail lui réchauffe le cœur, sans qu’elle ne sache vraiment pourquoi. Elle rentre et constate qu’il n’y a encore pas trop de monde. Pour une fois ça l’arrange. Elle claque sans délicatesse la porte et va s’effondrer sur un tabouret, au bar, tandis que ses sacs restent par terre. Des cuisines monte une voix qu’elle reconnaît sans problème. Elle enlève son masque et le pose à côté d'elle, un grand sourire aux lèvres, tandis que le propriétaire de la voix se rapproche. Elle a du mal à se l'admettre, mais elle est heureuse de voir apparaître l’homme.

Elle a un peu changé ces dernières années. Ses cheveux ont poussé, changé de couleur, et ses vêtements sont encore plus courts qu’avant. Mais elle sait pertinemment qu’il lui en faudrait plus que ça pour être trompé sur son identité. Beaucoup plus. Lui, elle l'a reconnu sans problème. Elle se souvient de ses yeux bleus captivants. Elle se souvient de beaucoup plus à vrai dire. C’est pour ça qu’elle se lance, son sourire s’élargissant sans qu’elle puisse le contrôler :

«  Salut chaton ! comment ça va depuis le temps ? »

Le surnom stupide lui est revenu naturellement. Elle pose son menton au creux de sa main, accentuant sans le vouloir son décolleté et ne peut s’empêcher de continuer :

« J’espère que t’as pas pensé que quelqu’un avait fini par me faire la peau au moins ? Ou dans ce cas j’espère que t’as versé une larme ! »

A vrai dire la réponse à cette dernière question ne l’intéresse pas. C’est juste sa manière étrange de faire comprendre qu'elle est consciente que cette fois, elle s'est absentée vraiment longtemps, et ce, sans rien dire. Pas que ça le regarde réellement non plus après tout, mais bon.

«  Tu me sers un truc à boire, s’il te plaît ? J’ai soif. »

C’est rare qu’elle soit si polie. Pourtant dans ce cas, ça ne la dérange pas. Ouais. Elle apprécie ce type, même si elle refuse de se l’avouer. C’est pas tout à fait un ami, mais c’est ce qui s’en rapproche le plus. Elle lui fait confiance pour certaines choses, ce qui est un luxe qu’elle ne s’accorde que très rarement.

«  Puis après tu me feras le plaisir de venir poser tes charmantes fesses à côté des miennes. »

Ghilian se fiche pas mal de savoir si les quelques autres clients ont besoin qu’on s’occupe d’eux, ou si Danak a autre chose à faire.  Elle est un peu capricieuse sur les bords, mais elle le vie bien : elle a envie de lui parler, alors les gens attendront un peu.


Codage par Libella sur Graphiorum
avatar
Maître de l'Espace
Age : 29
Fonction : Barman/assassin
Messages : 286
Localisation : Espérez juste que ce ne soit pas votre chambre à la nuit tombée

Feuille de personnage
Masque: du ténébrium
Attributs et compétences:
Implants et prothèses: Implants oculaires bilatéraux - peau - prothèses brachiales pour des lames
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Retrouvailles

le Dim 7 Jan - 4:23
Retrouvailles
Ghilian & Danak

J'ouvre des yeux médusés et un sourire se desine sous mon masque que je retire immédiatement.

"Hey beauté !"

Je ne me prive pas pour reluquer la belle jeune femme installé au tabouret du bar. Un régal pour les yeux même si je la connais perfide à ses heures perdues, elle ne l'est pas avec moi, tant que notre relation lui est profitable.

"Ben voyons, tu sais bien que je ne pleure jamais."

Je ne l'imaginais pas du tout se faire mettre en pièce, la demoiselle est plutôt du genre à faire des trous dans les potentiels téméraires qui oseraient lui faire un affront. Je ne l'avais pas revu depuis plus de deux ans, elle ne m'a pas manqué, je ne me suis pas inquiet. Nous avons passé de bons moments autant autour d'un verre -ou plusieurs- qu'à l'horizontale pour explorer d'autres de nos compétences. Et si je suis un maître dans l'art, la brunette se défend bien, très bien même.

Je ne réfléchis même pas lorsqu'elle me demande à boire et prépare de quoi lui confectionner un Bloody Mary, sa boisson favorite. Je lui sers le verre, présentation impeccable et branche de céleri pour décorer le tout. Je déteste cette mixture, mais la trouve intéressante dans sa composition.

"Voilà ma jolie, de quoi te désaltérer et délier ta langue."

Non, contrairement à d'autres temps, je ne lui demande pas un baiser langoureux, mais je reste persuadé qu'elle a des milliers d'aventures à me raconter, sans quoi elle ne se serait pas absentée aussi longtemps.  J'aime sa manière de me demander de poser mes fesses à côté des siennes. Je suis du genre dominant dans une relation, mais avec elle, c'est à qui aura le dernier mot et elle est plutôt douée pour cela. Je jette un coup d'œil circulaire à la salle, c'est une heure creuse et les piliers de bars n'hésiteront pas à me sommer s'ils veulent un refill. Je pose mon chiffon et m'assieds à côté d'elle non sans me servir un verre de crème de Whisky, un simple, un double, un triple, plus simple. Un simple baiser sur sa joue pour lui souhaiter la bienvenue parmi nous et un sourire en coin lorsque je croise ses jolis iris verts. Je sens son regard se poser sur moi et mon corps divin, je l'ai travaillé depuis nos derniers ébats et elle serait surprise par la musculature que j'ai maintenant acquis en plus de l'agilité dont je fais preuve. Elle me dévore et j'aime cela. Le séducteur en moi se délecte d'être ainsi admiré par une si belle femme.

"Bien cheffe, mais va falloir t'y faire, mon p'tit cul sexy ne t'appartient plus, t'as perdu ton droit de passage après une telle absence."

Je lui adresse un clin d'œil joueur suivi de mon habituel sourire de charmeur invétéré, je me doute que si elle est là, c'est que quelque chose l'intéresse, je ne la connais que trop bien. Elle veut, elle prend. Aussi simple. Elle s'est avérée un asset redoutable dans le passé, capable de me fournir rapidement en tout dans des délais qui défient la norme. Et je ne remets pas en cause ses capacités à m'emmener au septième ciel comme personne. Non définitivement, une jeune femme aussi extraordinaire que dangereuse pour celui qui se met en travers de son chemin. Toutefois, elle n'ignore pas mes antécédents de coupeur de gorge et sait à quoi s'en tenir avec moi

"Tu sais qu'on est en hiver cocotte ? Parce que là, désolé, mais ton postérieur risque bien de prendre cher et cette fois-ci, ce ne sera pas de ma faute.

Je pose mon regard sur ses jolies jambes dénudées, certes, il ne fait que moins vingt degré Celsius ce matin, mais tout de même, je ne sais pas de quel paradis tropical elle revient, mais elle ne va pas pouvoir ignorer bien longtemps la morsure du froid si elle ne veut pas finir amputée des deux jambes en un temps record.
Made by Neon Demon

_________________



Le mal se connaissant est moins affreux et plus près de la guérison que le mal s'ignorant.

Never again will I be dishonored
And never again will I be reminded
Of living within the world of the jaded
avatar
Age : 29
Fonction : Contrebandière
Messages : 19
Localisation : Quelque part en train de s'amuser

Feuille de personnage
Masque:
Attributs et compétences:
Implants et prothèses:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Retrouvailles

le Dim 7 Jan - 6:09
Retrouvailles

Danak & Ghilian



Elle ne cache pas son sourire en voyant son cocktail favori arriver devant elle, toutefois un peu étonnée qu'il s'en souvienne. Toujours aussi impeccablement présenté. Elle laisse échapper un léger rire en entendant Danak. Il sait bien que pour délier sa langue il faut bien plus d’alcool que ça. Mais d’un autre côté il n’a pas vraiment besoin de lui délier quoi que ce soit. Le temps que les sujets de conversation ne touchent pas à ses affaires, elle parle sans trop de problèmes. Elle goûte son bloody mary et le savoure quelques secondes. Divin. Comme son créateur.

Ce dernier accède à sa demande sans vraiment se faire prier et passe de l’autre côté du comptoir après s’être servi un whisky. Il l’embrasse sur la joue puis s’assoit, tandis qu’elle le dévore du regard, sans aucune gêne. Il est toujours aussi beau et attirant. Le fait qu’il ne l’embrasse pas comme avant ne l’interpelle pas spécialement. Deux ans, c’est long.

"Bien cheffe, mais va falloir t'y faire, mon p'tit cul sexy ne t'appartient plus, t'as perdu ton droit de passage après une telle absence."

C’est typiquement le genre de chose qu’il ne faut pas lui dire. Que quelque chose n’est pas –ou pire, plus !- à sa portée. A l’instar des enfants, elle ira braver l’interdit, quoiqu’il en coûte. Elle agite une main et réplique aussitôt :

«  Comme si je m’arrêtai à des détails aussi insignifiants que les droits de passage… Mais heureuse de savoir qu’il m’a un jour appartenu.»

Même si au fond, ça l’emmerde un peu. Danak était l’un des rares avec qui elle a remis ça plusieurs fois. Il faut dire qu’en toute honnêteté, c’est un bon coup. Un très très bon. En fait c’est même le meilleur qu’elle ait eu jusqu’à ce jour. Mais ça, il peut toujours courir pour qu’elle le lui dise. Inutile qu’elle alimente son petit côté arrogant, même si elle l’adore. Elle ne va pas se mentir, si de prime abord elle avait, un soir, jeté son dévolu sur lui, c’est parce qu’il est diablement sexy. Mais sa pointe d’arrogance, de confiance en lui et sa bonne répartie s'étaient révélés être un véritable délice qui rajoutait un peu de piment. Surtout que contrairement à d’autres, elle avait dû batailler ferme pour avoir le dessus avec lui. Mais encore une fois, l’adage qui dit que « à la guerre comme en amour, le corps-à-corps seulement donne des résultats » s’était avéré payant dans la petite guerre qu'ils s'étaient livrés.

Elle affiche un sourire en coin à cette pensée puis s’avale une nouvelle gorgée d’alcool, le regardant avec amusement lui faire un clin d’œil et lui lancer son irrésistible sourire charmeur. Elle est fatiguée. Ses muscles protestent même quand elle soulève son verre et pourtant, elle n’a plus vraiment envie de dormir. Même si elle n’est pas au mieux de sa forme et qu’elle peine à répondre aussi vivement qu’elle le voudrait, leurs joutes verbales l’amusent.

Et le serveur remet ça, lui faisant remarquer que c’est l’hiver. Elle qui pensait que la neige annonçait l’été tient… Elle claque sa langue contre son palais, tout en captant le regard qu’il porte sur ses jambes.

« Vient pas me dire que tu aurais préféré me voir débarquer en doudoune. C’est pas comme si on prenait du temps pour se dessaper en plus. Quant à mon postérieur, c’est pas demain la veille qu’un p’tit peu de froid va avoir raison de lui. Mais si tu te proposes de le réchauffer, je dis pas non.»

C’est vrai quoi. En général ils passaient directement aux choses sérieuses. Moins ils portaient de vêtements de bases, mieux c’est. Mais il a raison et elle le sait. Il fait froid et elle n’a que des vêtements estivaux avec elle. Mais elle s’occupera de ça plus tard. D’ailleurs elle s’amusera plus tard, aussi. Si elle est venue là ce n’est pas seulement due au hasard. Elle a des choses à demander.

« Je suppose qu’il n’y a pas eu de changement majeur en deux ans ? Toujours les mêmes croupions sur les mêmes trônes ? »

Elle se tourne un peu, ses jambes nues frôlant celles du brun, et le regarde, la tête légèrement penchée, puis lorsqu’il va pour répondre, elle lui pose un doigt sur les lèvres. Elle adore faire ça. Elle sourit, laissant apparaître légèrement ses dents, tandis que son doigt descend, suivant sans gêne la ligne de son menton, puis de son cou, avant de se stopper au premier bouton de chemise et de jouer gentiment avec :

«  En fait, j’ai pas envie de parler politique pour le moment. Là, j’ai plutôt envie de te sauter dessus, mais j'dois malheureusement aborder les sujets pénibles avant : faudrait que tu me fasses crédit pendant quelque temps et que tu me dépannes d’un lit pour au moins cette nuit. »

Parce que c’est pas tout de vadrouiller à droite et à gauche, mais dans les autres Bulles les Valirs n’ont pas cours et au bout de deux ans, il ne lui en reste pas des masses. Oh, techniquement elle a de quoi payer, mais ça lui semble plus judicieux de demander un peu d’avance. De toute façon, Danak n’a aucun souci à se faire. Elle connaît son autre métier, et il lui semble stupide de tenter de le rouler, de quelque manière que ce soit. Elle n’a pas prévu de mourir prématurément. Surtout pour un motif aussi ridicule.


Codage par Libella sur Graphiorum
avatar
Maître de l'Espace
Age : 29
Fonction : Barman/assassin
Messages : 286
Localisation : Espérez juste que ce ne soit pas votre chambre à la nuit tombée

Feuille de personnage
Masque: du ténébrium
Attributs et compétences:
Implants et prothèses: Implants oculaires bilatéraux - peau - prothèses brachiales pour des lames
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Retrouvailles

le Dim 7 Jan - 15:12
Retrouvailles
Ghilian & Danak

J'éclate de rire en l'entendant proclamer qu'elle ignorait qu'il lui ait appartenu, certes pas comme je suis corps et âme au lapin, mais d'une manière autrement plus sportive et dans un sens strictement physique. Avoir une conversation avec elle ? Oui, si cela concerne le travail. Construire une relation amoureuse ? Ha ! Ha ! Ha ! Ni elle ni moi n'en avions jamais eu envie.

"Oh tu sais si je t'arrache tes vêtements comme la dernière fois, on s'en fiche que sa soit une nuisette ou une doudoune, le résultat est le même."

Je repère du coin de l'œil Finn qui pose un colis, sans doute une livraison pour la taverne sur le bar à seulement deux mètres de moi et aucun doute que son ouïe fine peut percevoir notre conversation. Il s'entretien avec Moon et je me concentre à nouveau sur la jeune femme qui me parles de la Monarchie.

Mon visage s'assombrit et avec, l'aura que je dégage. Et oui, Engrenage n'a pas réussi à faire de miracle malgré nos actions qui se sont multipliées. La Monarchie est bien installée et dure à déloger. Le belle se tourne vers moi et nos jambes s'effleurent, toujours aussi tactile à ce que je vois. Et lorsqu'elle m'interrompt avant que je ne parle, son doigt sur ma lèvre je me contente de hausser les sourcils. Elle aime dominer, sa main glisse sur ma peau jusqu'au premier bouton de ma chemise. Les anciennes habitudes ne m'ont pas quitté et je ne fais pas un mouvement de recul à ce contact, de sa part, cela ne me choque ni ne me dérange. Mon amant s'éclipse sans un regard pour moi et je l'observe claquer la porte de la taverne pour retrouver le froid de la rue.

"Y'a des gros voyages inter bulle en ce moment et beaucoup de voyageurs stoppent à la taverne, autant te dire qu'on est blindé…"

Je la laisse pester et un nouveau sourire se dessine sur mes lèvres, je ne vais tout de même pas la laisser à la rue.

"Mais…"

Elle redresse sn doux visage vers moi, je la sens qui bouillonne, elle le voit que je la fais languir et j'en jubile.

"T'es une petite veinarde et je t'aime bien, j'ai déménagé y'a pas longtemps du coup, très officiellement, ma chambre personnelle est libre et je peux bien te le louer."

Même avec tous nos ébats, je ne l'ai jamais emmené jusque là, le lapin est le seul à avoir eu le droit à ce privilège, elle, juste les chambres inoccupées et si pas de chambre … oh, nous avons toujours trouvé un endroit pour nous amuser, nous ne manquons pas de ressources pour cela.

"De toute manière, je n'ai aucun doute que tu vas vite retrouver un capital pour payer tes dettes et tu sais bien que je ne suis pas exigent envers toi compte tenu de l'aide que tu m'as déjà fourni par le passé."

Je prends sa main toujours affairée à jouer avec ma chemise et l'emporte un peu plus loin pour l'éloigner. Même lorsque ce sont ses doigts qui me touchent, toutes mes pensées sont dirigées vers le lapin et c'est uniquement lui que mon corps réclame. Certes, elle me chauffe, mais ce n'est pas l'heureuse élue.

"Dès qu'une vraie chambre se libère, je te la réserve, interdiction d'emmener des conquêtes dans mon antre personnelle."

Je lui adresse un regard impératif, je n'en démordrai pas. Autant, elle peut se servir dans ma garde robe et me piquer un pull si elle le souhaite, j'ai bien dû en laisser quelques uns ici pour ne pas me retrouver démunis les rares fois où il me faut dormir à la taverne encore, mais salir mes draps avec un autre homme, je ne crois pas que je m'en remettrai.
Made by Neon Demon

_________________



Le mal se connaissant est moins affreux et plus près de la guérison que le mal s'ignorant.

Never again will I be dishonored
And never again will I be reminded
Of living within the world of the jaded
avatar
Age : 29
Fonction : Contrebandière
Messages : 19
Localisation : Quelque part en train de s'amuser

Feuille de personnage
Masque:
Attributs et compétences:
Implants et prothèses:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Retrouvailles

le Dim 7 Jan - 17:40
Retrouvailles

Danak & Ghilian



Il marque un point. Il n’a jamais vraiment fait dans la dentelle quand il s’agissait de faire valdinguer ses vêtements, surtout la fameuse dernière fois.

«  C’est vrai que mes tenues ne t’ont jamais résisté. Cela dit, j’aurais dû tenir la liste de toutes les fringues que tu m’as bousillées. Surtout mes sous-vêtements. »

Elle est un peu de mauvaise foi. Elle-même n’est pas très délicate pour ce genre de chose. Mais le brun remporte la palme, sans aucun doute. Elle fait mine d’ignorer le changement qui se produit quand elle aborde le sujet de la Monarchie. Elle se fiche éperdument de la politique. Ce qui l’intéresse réellement c’est de savoir s’il y a toujours de la révolte chez les citoyens. C’est bon pour les affaires.

Le bouton de la chemise a rendu les armes. Ses doigts se déplacent, suivant inconsciemment la courbe des muscles. Il semble s’être musclé. Maintenant, elle est curieuse. Elle maudit en silence le morceau de tissu qui l’empêche de savourer les changements de ces dernières années.

Puis son sourire se fane un peu en l’entendant lui annoncer que la taverne est remplie. Un juron lui échappe. Pourquoi les gens se sentent obligés de partir en vadrouille ? Elle ignore intentionnellement qu’elle-même fait partie de ces voyageurs. C’est toujours la faute des autres, jamais de la sienne.

Elle ne supporte pas d’entendre ce « mais » qui la laisse dans l’ignorance la plus totale. Habituellement c’est elle qui pose les conditions, qui joue avec la patience des gens. Mais elle se contient, même si elle s’agite sur son tabouret. Elle exècre être en position de faiblesse. Et voir Danak jubiler face à elle ne l’aide pas. Même si elle sait qu’à sa place, elle en profiterait aussi, sans aucune vergogne.

Pourtant il finit par la rassurer. Il ne lui loue rien de moins que son ancienne chambre. Chambre dans laquelle elle n’a jamais eu le droit d’y mettre ses pieds. Pas que cela l’offusque le moins du monde. Mais maintenant, elle est curieuse de voir la pièce personnelle du brun.

"De toute manière, je n'ai aucun doute que tu vas vite retrouver un capital pour payer tes dettes et tu sais bien que je ne suis pas exigent envers toi compte tenu de l'aide que tu m'as déjà fourni par le passé."

Oh oui. Il ne lui faut que de la marchandise, des clients et elle s’en tirera, elle ne se fait aucun souci. Sa confiance inébranlable en ses capacités lui donne un optimisme à toute épreuve. Enfin l’aide qu’elle lui a fourni a toujours été rétribué de façon juste. C’est pas de l’aide à ses yeux, elle a juste accompli son travail.

Le ténébrium lui attrape sa main, l’éloigne de sa chemise. Mais ça ne l’émeut pas outre mesure. Elle sait pertinemment qu’elle est trop fatiguée pour tenter quoi que ce soit de plus physique. Ce qui, en revanche, ne l’empêche pas le moins du monde de continuer sur sa lancée verbale lorsque la seule condition du jeune homme lui parvient aux oreilles :

« Et c’est ça que tu appelles ‘pas exigeant’ ? tu m’en demandes beaucoup. Mais je consens à faire un effort. C’est pas comme si j’avais besoin à tout prix d’une chambre pour m’envoyer en l’air de toute façon. »

Sourire entendu. Il est le premier à le savoir. Elle finit son cocktail d’une traite puis réprime un bâillement. Prendre le portail avec des nuits courtes ou inexistantes à son actif n’est pas sa plus brillante idée.

« Mais c’est dommage, chaton, qu'elle lui dit d'une voix langoureuse, accompagnée d'un sourire charmeur. Moi qui voulais t’y traîner… Vu que la dernière fois j’me suis barrée comme une voleuse et que j’me suis pas repointée depuis un bail, j’étais amplement disposée à exceptionnellement me soumettre à disons… une délicieuse punition. Mais si les conquêtes y sont interdites…»

Elle hausse les épaules, toujours son sourire aux lèvres puis se penche sur le bar pour attraper du bout des doigts la bouteille la plus proche. Elle ne faisait pas que référence à sa traversée du portail. Elle se souvient d’être partie en milieu de matinée –ce qui équivaut au milieu de nuit pour les gens ayant des vies bien réglées- sans prévenir. Mais encore une fois, ce n’est qu’un prétexte pour s’amuser. Il n’y a jamais rien eu d’important entre eux deux, et c’est parfait ainsi. Elle n’est pas du genre à se prendre la tête avec des relations sérieuses.

Elle se sert une bonne dose de whisky avant d’entamer directement son verre. L’alcool étranger est très bon, pas de doute. Mais ça lui fait grandement plaisir de retourner à des valeurs sûres. Elle savoure un instant, presque extatique, avant de changer de sujet :

« Je suppose que j’arrive après les fêtes ? »

La confirmation ne lui fait ni chaud ni froid. Elle a juste perdu des occasions de profiter à fond des soirées festives mais peu lui importe.

« Quand tu auras un peu de temps libre, t’iras fouiller dans mes sacs. A part mes ailes, t’es libre de te choisir un cadeau. »

C’est une manière détournée de le remercier pour le coup de main. Elle boit de nouveau avant d’ajouter, souriante :

« Enfin évite de me piquer des vêtements aussi. J’ai plus que le strict nécessaire. J’ai dû faire de la place. Et ça me ferait chier me faire arrêter une nouvelle fois pour exhibitionnisme. »

Elle laisse échapper un rire à ce souvenir, sa rancœur à l’égard de l’évènement ayant définitivement disparue. Ouais. Des fois certaines de ses soirées se finissent dans d’étranges circonstances, ce qui est loin de lui déplaire. Elle n'a pas été en reste à l'étranger, abusant des nouvelles fêtes et des mœurs beaucoup plus libérées de certaines bulles.


Codage par Libella sur Graphiorum
avatar
Maître de l'Espace
Age : 29
Fonction : Barman/assassin
Messages : 286
Localisation : Espérez juste que ce ne soit pas votre chambre à la nuit tombée

Feuille de personnage
Masque: du ténébrium
Attributs et compétences:
Implants et prothèses: Implants oculaires bilatéraux - peau - prothèses brachiales pour des lames
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Retrouvailles

le Sam 13 Jan - 0:10
Retrouvailles
Ghilian & Danak

Voyage interbulle, je ne suis pas un inconnu, je suis déjà passé par là et je sais les conséquences sur le corps, même celui bien entraîner. Aucun doute qu'elle croule de fatigue et qu'elle ne demande qu'à s'allonger. Je me serais bien étendu à ses côtés, le corps d'une femme peut me manquer par moment, mais je ne fais pas état de ce sentiment et me contente de réajuster ma chemise sans reboutonner le bouton, me donnant un air plus décontracté que ce que je n'arbore usuellement.

"Exactement, quoiqu'avec l'hiver, je te déconseille fortement le parc, tu finirais en glaçon."

Je lui retourne son sourire, amusé à l'évocation de ces souvenirs qui pour certains me reviennent très précisément en mémoire. Les courbes de son corps sont inoubliables il faut dire et je mords ma lèvre inférieure pour réprimer un temps soi peu la vague de chaleur qui parcourt mon bas ventre.

"Laisse moi porter tes affaires, je vais t'aider à t'installer."

Je ne réponds pas à sa proposition de coucher avec elle, je serais encore cpable de dire oui à une telle tentation, mais non. Je dois penser lapin. Juste mon amant et rien d'autre. Un nouveau sourire se dessine sur mon visage et cette fois, il n'est nullement destiné à la jeune femme, mais au jacktalope absent pour qui mon cœur s'envole. Qu'est-ce que je peux être romantique quand je viens d'avoir des pensées aussi peu chastes.

Rien à faire de ma proposition, elle se contente de kidnapper la bouteille de whisky. Je la lui laisse sans souci, peut-être la rajouterais-je à l'addition.

"Oui, après les fêtes ma jolie, mais réjoui toi, il ne s'est rien passé de bien exceptionnel cette année non plus."

Je ris à sa proposition suivi de l'interdiction de voler ses vêtements. Oui, enfin, si je lui pique une petite culotte, personne ne le verra qu'elle ne la porte pas… quoique je ne suis pas sûr qu'elle porte de culotte, plutôt ficelle la belle. Son rire est délicieux et je ne peux que l'accompagner.

"Promis ma toute belle, je ne voudrais pas délester ta poitrine somptueuse d'un peu de soutien."

C'est habilement dit, tout du moins de mon point de vue et je l'entends glousser, cela me suffit. Je secoue la tête et lève les yeux au ciel sans m'arrêter de sourire. Qu'est ce qu'on peut être con nous deux quand on le veut bien.

"Tu veux pas plutôt me montrer ce que tu as ramené d'extraordinaire de tes voyages plutôt que de m'inciter à fouiller à ma guise au milieu de tes sous-vêtements ? A moins que cela soit ta manière de me faire succomber à tes charmes, pas sûr que mon amant apprécie cela dit."

Je lui adresse un clin d'œil. Elle le sait déjà que je suis ouvert autant aux hommes qu'aux femmes, je ne me cache pas de ma sexualité devant elle, elle ne juge pas, loin de là même. Je me souviens qu'avoir deux hommes pour elle avait été une expérience qui lui avait énormément plu.
Made by Neon Demon

_________________



Le mal se connaissant est moins affreux et plus près de la guérison que le mal s'ignorant.

Never again will I be dishonored
And never again will I be reminded
Of living within the world of the jaded
avatar
Age : 29
Fonction : Contrebandière
Messages : 19
Localisation : Quelque part en train de s'amuser

Feuille de personnage
Masque:
Attributs et compétences:
Implants et prothèses:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Retrouvailles

le Sam 13 Jan - 16:55
Retrouvailles

Danak & Ghilian


Elle continue de siroter doucement son alcool pendant que le barman lui répond. Elle quitte rarement du regard, riant et gloussant à certaines de ses réponses.

«  Un amant, hein ? Plus on est de fou plus on rit. »

Elle sourit largement, n’étant pas contre coucher avec plusieurs personnes, puis finit son verre. Elle est au courant des préférences du barman et ne perd  pas de temps en considérations morales. Elle a des défauts, mais juger les gens n’en fait pas partie. Elle part du principe que tout le monde est en droit de faire ce qu’il veut avec qui il veut et que ça ne regarde que les intéressés.

Cela dit, elle se fiche aussi de savoir qu’il a un amant. Cela lui donne seulement une envie irrépressible de passer du bon temps avec le brun. Plus quelque chose est hors de sa portée et plus  elle la désire. Elle s’en fou éperdument que Danak n’éprouve pas de sentiment à son égard. Elle veut juste son corps. Rien d’autre. Et quand elle veut, elle prend. Elle est capricieuse de ce côté-ci.

Elle se saisit de nouveau de la bouteille, avant de la reposer. C’est une mauvaise idée qu’elle continue à boire. Elle n'est pas très inhibée de nature, alors pas besoin que ses dernières retenues cèdent. Elle s’est fait avoir à son propre jeu, même si elle n’a pas trop lutté. Voire pas du tout en fait. Enfin le brun n’a pas l’air de bien résister aussi. Elle n’a pas loupé qu’il s’est mordu la lèvre inférieure, qu’il lui sourit, qu’il a seulement réajusté sa chemise sans la refermer… Elle chasse toutes ces idées de son esprit embrumé par la fatigue. Ce n’est pas le bon moment pour se laisser distraire. Quoique…

« Penses-tu que mes sous-vêtements te charmeraient plus vite que moi ? Tu me vexerais presque chaton. »

Elle fait une moue adorable, sans penser un seul mot qu’elle vient de dire. Pour la vexer, il en faut beaucoup plus. Elle ramène sa main vers ses jambes et effleure au passage la cuisse du brun, sans le lâcher du regard. Pour un observateur extérieur, c’est seulement un geste involontaire, mais en réalité il est intentionnel. Elle ne peut pas s’en empêcher.

« Quant à ma somptueuse poitrine, tu peux la priver de tout soutien quand tu veux. »

Joueuse, la voilà qui tire sur sa chemise, dénudant l’une de ses épaules, laissant apparaître la bretelle de son sous-vêtement. Elle lui adresse un sourire presque innocent, indifférente à sa tête qui s’alourdit et faisant mine d’ignorer le regard qu’il porte sur elle. Elle a une soudaine envie de l’embrasser. Mais elle préfère descendre de son tabouret, laissant ses jambes glisser contre celles du brun. Elle reste un court instant debout, à côté de lui, si proche qu’elle sent son souffle sur sa peau. Puis elle finit par se décaler et soulève un de ses sacs.

« Montre-moi donc ma chambre provisoire. Et passe devant. »

Le sourire qu’elle lui adresse ne laisse aucun doute quant à la finalité de son dernier ordre. Autant lier l’utile à l’agréable, et s’il y a une chose dont elle ne se lasse pas c’est de dévorer du regard l’assassin. Même si elle connaît son corps par cœur, elle ne peut pas s’empêcher d’apprécier ce qu’elle a sous les yeux.
Codage par Libella sur Graphiorum
avatar
Maître de l'Espace
Age : 29
Fonction : Barman/assassin
Messages : 286
Localisation : Espérez juste que ce ne soit pas votre chambre à la nuit tombée

Feuille de personnage
Masque: du ténébrium
Attributs et compétences:
Implants et prothèses: Implants oculaires bilatéraux - peau - prothèses brachiales pour des lames
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Retrouvailles

le Dim 14 Jan - 15:54
Retrouvailles
Ghilian & Danak

Oui, bien sûr, plus nous sommes et plus Ghilian a de personnes à dominer. Petit problème : Finn n’aime pas les femmes, du tout. Elle se retrouverait bien vite perdu avec Finn qui la fuirait et il est évident que là où va mon amant, je vais aussi. Elle ne m’aura jamais connu aussi docile dans une relation que celle que j’entretiens avec le crypto, si un jour elle nous croise ensemble, j’imagine tout à fait que ce soit le genre de relation qu’elle déteste et grimace en son for intérieur. Ou elle passera outre et de voir deux hommes d’un mètre nonante ne feront que plus attiser sa libido. Surtout deux bellâtres aussi séduisant. Je lève les yeux au ciel en la sentant effleurer ma cuisse. Aaaah Ghilian ! Magnifique séductrice qui ne rate jamais une occasion de tâter la marchandise tant bien même qu’elle ne soit pas acheteuse. Je baisse mes yeux sur elle, plus précisément sur la poitrine en question qui m’arrache un sourire. Certes. Aucun doute qu’elle s’en sortirai de toute manière sans aucun soutient. La belle quitte son perchoir non sans engendrer encore plus de contact entre nous, son souffle chaud contre ma nuque avant qu’elle ne s’empare de son sac. Je me lève aussi et prends la suite de ses affaires.

« Ça marche. »

Un mot rapide à Moon qui passe à côté pour lui informer que je vais m’éclipser un moment, vu le peu de monde, je me doute que cela ne sera pas d’une grande gêne. Je me défait de mes chiffons et autres ustensiles inutiles et prends la direction de l’escalier qui mène aux étages. Même si ma tenue de travail n’est pas des plus impressionnante de ma garde-robe, mon sens de l’esthétisme me pousse à en avoir une parfaitement ajusté et qui met de toute manière en valeur ma silhouette. Dès que j’ai pris conscience de l’arme de séduction que peut être mon corps, j’ai pris les devants et informé mes Libérateurs de ma volonté de posséder une tenue de travail plus approprié. Abysse a d’abord rigolé, reste impressionné par la perspicacité de ma requête puisque c’est lui qui m’a enseigné tout l’art de charmer les foules. Je sens le regard brûlant de la brune dans mon dos et ne doute pas un seul instant qu’elle profite encore un peu plus de la vue que lui offre ma silhouette. Nous arrivons sur le pont, d’ordinaire réservé aux propriétaires.

« Te voilà dans les coulisses, petite privilégiée. »

Un sourire taquin et je lui ouvre la porte de ma chambre. Le lit en demi-lune est toujours là avec une partie de mes coussins. Le petit hublot est recouvert par le rideau vert, diffusant une lumière tamisée qui rend la pièce bien plus agréable. Mon armoire est aussi encore présente, bien que presqu’entièrement vide, juste quelques vêtements pour me permettre d’avoir du change si je devais rester et bien sûr, mon miroir dans lequel je ne manque pas de jeter un rapide coup d’œil et passe ma main dans mes cheveux devenus plutôt long, même si rien comparé à la longueur de la tignasse de mon Blondie. Je me déleste de son sac à côté du sommier et lui sors deux pull de mes affaires personnelles, histoire qu’elle n’ait pas que des tenues frivoles et peu couvrantes à mettre sur sa chair dorée.

« Je te les laisse. En souvenir du bon vieux temps. »

J’aime tous mes habits, mais j’en ai tellement, ce ne sont certainement pas deux de moins qui vont appauvrir mes ressources vestimentaires. Et j’avoue volontiers, seulement à moi-même, que la voir dans un de mes hauts me donne l’impression qu’elle m’appartient encore un peu et j’aime ce sentiment. Il est tellement dur avec elle d’avoir le dernier mot. Ce ne sont définitivement pas les mêmes raisons qui me poussent à aimer voir Finn porter un de mes pulls. Lui, c’est plus le côté complétement adorable et le fait que ça le change radicalement de son look décontract.

« J’ai un peu de temps devant-moi si tu veux que je te fasse faire un tour des lieux … »

Je pose mon regard bleuté dans le sien suivi de mon sourire charmeur. Il faut que je me montre prudent, elle serait presque à me faire craquer.
Made by Neon Demon

_________________



Le mal se connaissant est moins affreux et plus près de la guérison que le mal s'ignorant.

Never again will I be dishonored
And never again will I be reminded
Of living within the world of the jaded
avatar
Age : 29
Fonction : Contrebandière
Messages : 19
Localisation : Quelque part en train de s'amuser

Feuille de personnage
Masque:
Attributs et compétences:
Implants et prothèses:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Retrouvailles

le Jeu 18 Jan - 18:45
Retrouvailles

Danak & Ghilian



Elle le suit dans les étages, plus absorbée par la vision du brun que par les lieux. Par déduction, elle sait où se trouvent les chambres privées : c’est le seul endroit où elle n’a jamais mis les pieds. Elle arrête de se rincer l’œil qu’une fois arrivée dans la chambre du serveur. Le lit attire immédiatement son regard. Si elle ne fait aucune remarque –pour une fois- elle n’en pense pas moins. Elle irait volontiers tester la literie avec Danak. Elle promène rapidement son regard sur le reste de la pièce. C’est définitivement trop… ordonné. Mais c’est bien la seule chose qui la chiffonne. Elle pose son sac à ses pieds. Elle commence à avoir la tête qui tourne. La fatigue accroît beaucoup trop les effets de l’alcool. Comme si elle avait besoin de ça.

Elle soupire puis reporte son attention sur le barman qui s’est approché d’une de ses armoires. Et lorsqu’il revient avec deux pulls, elle les accepte avec un grand sourire et va les déposer sur le lit. Elle ne voit que le côté pragmatique de la chose pour le moment : ça lui évitera de se les geler, même s'ils vont être un chouia trop grands pour elle. Elle n’est pas spécialement frileuse mais vu qu’elle n’a que des vêtements d’été sur elle… Il faut dire qu’elle est restée plusieurs mois dans une bulle paradisiaque au climat tropical. Elle s’est séparée depuis bien longtemps de ses vêtements d’hiver.

« Un tour rapide alors, tu sais très bien que j’aime découvrir par moi-même et en plus je veux profiter de ton temps autrement qu’en visite. »

Et cette fois ce n’est pas qu’un sous-entendu vicieux. Mais elle se garde bien de lui dire, lui adressant même un clin d’œil. Elle l’écoute et le suis gentiment pendant qu’il lui montre deux trois choses. Puis lorsqu'il a fini, elle lui désigne le lit d'un vague geste de la main :

« Assieds-toi donc, pendant que j’enlève mes terribles sous-vêtements des objets que j’ai ramené. »

Elle sourit, sachant pertinemment qu’elle a organisé correctement ses affaires. C’est assez rare pour qu’elle s’en souvienne. Elle a seulement ses prothèses d’ailes et ses armes à ôter des autres sacs. Ce qu’elle s’emploie à faire, oubliant quelques instants la présence du serveur. Il ne lui faut pas longtemps pour trouver ses ailes, qu’elle pose par terre sans grande délicatesse. Elle est toujours énervée par son échec de réparation dessus. Par contre son deuxième pistolet, actuellement en pièces détachées, lui prend un peu plus de temps. Elle peste un peu lorsque la dernière pièce refuse de se faire attraper, puis réussi enfin à la récupérer… non sans avoir au passage éparpillé le contenu d’un des sacs au sol. Elle hausse les épaules devant le constat : elle a fichu le bazar par terre en moins de deux minutes. Elle a fait mieux, mais ça reste correct. Elle se relève, souriante et va s’assoir sur le lit, à côté du brun :

« Voilà. Plus aucune excuse pour que tu n’ailles pas fouiner dans mes affaires. Comme tu peux le constater j’ai ramené des choses diverses… Et c’est pas mieux dans le sac d’à côté. Des bouquins en plus. Et mes sous-vêtements sont dans celui-ci, si jamais tu es déçu ou en manque… »

Elle lui adresse un petit sourire en coin tout en désignant le sac le plus proche. Dès qu’elle n’a plus d’action sur laquelle focaliser son attention, elle ne peut s’empêcher de recommencer à flirter avec le barman. C’est plus fort qu’elle. Elle jette quand même un œil sur ce qu’elle a répandu au sol : il y a vraiment de tout : du souvenir commun en passant par des objets précieux qu’elle a ‘empruntés’, quelques armes, des pièces qu’elle ne sait même plus de quel objet elles sont issues… Mais rien à faire, son regard finit toujours par revenir sur Danak.

En un sens, ça l’horripile autant que ça l’amuse. En deux ans qu’elle ne l’a pas vu, elle n’a du penser que de temps à autre à lui. Et voilà même pas une heure qu’elle le retrouve que déjà elle le dévore du regard sans retenue tandis que son imagination débridée tourne à plein régime. Elle est irrécupérable… mais elle le vit plutôt bien.


Codage par Libella sur Graphiorum
avatar
Maître de l'Espace
Age : 29
Fonction : Barman/assassin
Messages : 286
Localisation : Espérez juste que ce ne soit pas votre chambre à la nuit tombée

Feuille de personnage
Masque: du ténébrium
Attributs et compétences:
Implants et prothèses: Implants oculaires bilatéraux - peau - prothèses brachiales pour des lames
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Retrouvailles

le Ven 2 Fév - 12:38
Un tour rapide de la ville avec la belle ne me pose aucun souci. Je ne doute pas qu'elle retrouvera bien assez vite ses repères et je réponds à son sourire comprenant très bien le sous-entendu qui se cache derrière. Merde, mais qu'elle est belle. Je m'assieds sur le lit passivement et croise les jambes en attendant qu'elle réorganise son fatras … pourtant presque rangé pour une fois à ce que je vois. Je retiens de m'étouffer en la voyant presque jeter ses prothèses ailées sur le sol. Fichtre, mais qu'est ce qu'elle leur a fait. Je ne suis pas expert, cependant elles ont l'air en piètre état. La chambre dorénavant en bordel, ne m'appartient déjà plus, elle l'a fait sienne en quelques minutes à peine. Assise à mes côtés je peux sentir son parfum, de nouveaux souvenirs loin d'être chastes refont surface des méandres de ma mémoire. IL vaudrait mieux que je m'éloigne ou mon bas ventre va finir par me trahir. Je me lève et tends la main à la jeune femme.

"Tu me donneras ce que tu veux pas, un truc que je peux bidouiller, bricoler, tu sais ce que j'aime."

Un clin d'œil complice et elle attrape ma main.

"On va se promener d'abord, je suis de trop bonne humeur pour rester à fouiller ce fatras monstre que tu possèdes."

Je jette un dernier regard sur ces trésors et m'arrêtes encore quelques secondes sur ses ailes.

"Je dis ça, je dis rien, mais je me suis grandement améliorer pour réparer et améliorer les prothèses si jamais… je sais que tu es douée avec les armes, mais tes ailes tirent une tête pas possible, alors si tu as besoin, je suis là."

Sa mine semble se ternir un peu lorsque j'aborde le sujet de ses ailes. Pourtant elle devrait le savoir que je ne la juge pas, je ne veux même pas savoir en détails ce qu'il s'est passé, le strict minimum me suffit pour pouvoir les réparer. Pour lui faire oublier, toujours sa main dans la mienne, je l'entraine sur le pont, après avoir attrapé mon chapeau et ma cape. La brunette me dira tout cela en temps voulu, pour le moment, les rues de Synchro nous attendent et j'aimerais bien l'emmener au nouveau QG de Sonar pour qu'elle voit comme l'organisation a progressé.

_________________



Le mal se connaissant est moins affreux et plus près de la guérison que le mal s'ignorant.

Never again will I be dishonored
And never again will I be reminded
Of living within the world of the jaded
avatar
Age : 29
Fonction : Contrebandière
Messages : 19
Localisation : Quelque part en train de s'amuser

Feuille de personnage
Masque:
Attributs et compétences:
Implants et prothèses:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Retrouvailles

le Lun 12 Fév - 12:35
Retrouvailles

Danak & Ghilian


Ghilian reste un instant perplexe lorsque le barman lui tend la main. Elle enfile l’un des pulls qu’il vient de lui prêter pour cacher son indécision vis-à-vis du geste. Mais la phrase qu’il lui adresse balaye ses hésitations, lui tirant un petit rire entendu. Elle glisse sa main dans la sienne et se lève.

La jeune femme fait une moue boudeuse quand il lui parle de ses ailes. C’est qu’elle si serait presque faite, à ne plus les avoir sur le dos. Mais elle ne digère toujours pas son échec dessus. Sa fierté en a pris un coup et que quelqu’un doive s’en occuper à sa place lui confirme sa défaite face à ses prothèses. Mais elle n’a pas le temps de ressasser ce malheureux revers, Danak l’entraîne sur le pont. L’air froid lui fait du bien, chasse son léger tournis.

« Et… je veux bien que tu regardes ce que tu peux faire pour mes ailes »

Ghilian lui souffle ça d’une traite, à la fois boudeuse et honteuse. A ses yeux, elle vient d’achever sa fierté agonisante à coups de pelle. Elle déteste capituler devant les défis, surtout d’ordre mécanique. Et devant les gens. En fait elle déteste capituler tout court. La faute à une fierté un peu mal placée.

Elle le suit ensuite dans les rues mais finit par lui lâcher la main assez rapidement, peu à l’aise. Définitivement, ce n’est pas naturel pour elle. La brune n’a jamais compris le concept de la chose et ça lui rappelle l’école lorsqu’elle était gamine, qu’elle était forcée de donner la main à l’un de ses petits camarades. C’était drôlement pénible. Elle gesticule tout le temps lorsqu’elle parle et a en plus une forte tendance à papillonner lorsqu’elle se balade…

Elle profite de leur virée nocturne pour lui raconter quelques anecdotes sur ses voyages, notamment ce qu’elle a vu. Elle garde ses divers exploits pour plus tard, lorsqu’il y aura moins d’oreilles indiscrètes. Elle se rapproche du brun et finit quand même par se renseigner :

« Tu m’emmènes quelque part, ou on erre sans but? »

Pas qu’elle s’inquiète spécialement de la destination, mais elle est curieuse. Errer lui convient, elle passe un temps non négligeable à le faire lorsqu’elle a un peu trop bu. Cependant si le brun sexy lui a proposé de sortir, c’est qu’il doit avoir une idée en tête. Ou alors il ne voulait pas rester enfermé avec elle. Comme si elle allait lui sauter dessus. Elle sourit à cette pensée, s’en sachant totalement capable. Elle ne sait pas trop ce qui l'en empêche d'ailleurs. Peut-être le fait qu'elle soit épuisée. Ou par orgueil. Elle a toujours préféré qu'il lui cède.
Codage par Libella sur Graphiorum
avatar
Maître de l'Espace
Age : 29
Fonction : Barman/assassin
Messages : 286
Localisation : Espérez juste que ce ne soit pas votre chambre à la nuit tombée

Feuille de personnage
Masque: du ténébrium
Attributs et compétences:
Implants et prothèses: Implants oculaires bilatéraux - peau - prothèses brachiales pour des lames
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Retrouvailles

le Mar 13 Fév - 15:29
Je me contente d’esquisser un sourire. Chouette, j’aime bidouiller des trucs et ce n’est pas tous les jours qu’on peut s’amuser sur les ailes d’un météorologue avec son consentement. Je jubile, plutôt intérieurement, autant que Ghilian ne sache pas trop que cela m’emplie de joie, je ne doute pas que bien au contraire, elle le vive comme un échec de ne pas pourvoir s’occuper elle-même de ses appendices. Je l’écoute attentivement sans émettre le moindre commentaire, de toute manière, je n’aime pas parler pour ne rien dire et cela ne signifie nullement que je ne m’intéresse pas aux histoires qu’elle me conte. Je suis juste peu loquace en général et je suis assez sûr de moi en affirmant que la belle me préfère ainsi que si j’avais été un moulin à parole. Quoiqu’elle aurait bien eu tôt fait de me faire taire par un baiser. Elle aimait bien trouver de bonnes raisons pour m’embrasser, et je ne peux que retourner cela puisque nos baisers finissaient bien souvent par plus qu’un échange buccal.

« Oui, bien sûr, c’est tout à fait mon genre de juste déambuler dans la ville aléatoirement. »

Je plonge mon regard dans le sien et esquisse un sourire en coin.

« Mais non princesse ! Je t’emmène admirer la grandeur des locaux de notre très belle organisation. Tu vas pouvoir admirer la répercussion de tous nos efforts, nous avons bien grandi. »

Je vise le plus magnifique puisque je nous guide à travers les quartiers de Sonar jusqu’au QG le plus important. Des bibliothèques, des ateliers, des labos, des salles de réunions, des salles d’entraînement. Un véritable labyrinthe entre sous terrain, porte dérobée et illusion magique pour nous protéger, une merveille d’ingéniosité à laquelle j’ai pu contribuer avec des ingénieurs bien plus compétents que moi, mais qui ont pu m’enseigner plusieurs ficelles rudimentaires. J’apprends vite, je suis habitué à avoir des instructeurs puisque cela à commencer dès mes 16 ans avec Moon et Abysse rien que pour apprendre à vivre au sein de notre société malgré mes lacunes comportementales et autres divergences qui m’auraient rapidement coûté la vie si j’étais tombé entre les mauvaises mains. La Monarchie ne laisse pas vraiment de place au rebut de la société telle que moi, d’autant plus que je suis un esclave qui témoigne du mauvais fonctionnement de leur législation et si l’on creuse, on peut vite admirer l’entretien qu’ils fournissent envers ces anciens maîtres et mettre à jour la corruption qui règne dans leurs rangs.

Nous arrivons devant un panneau de bois qui ne paye pas de mine et que je me contente de faire coulisser. Bien maigre protection pourrait-on se dire au premier abord, mais une fois à l’intérieur, nous nous retrouvons dans une petite cour légèrement entretenue. Une vieille dame à la mine bienveillante s’occupe de quelques pots de fleurs qui parsèment le sol, des plantes hivernales capable de résister aux températures extrêmes s’y épanouissent. El m’accueille avec un sourire édenté que je ne retourne pas puisque mon masque de toute façon le dissimulerait, du coup, pourquoi m’embêter. Je pénètre le lieu qui lui sert de demeure et fais basculer le miroir de l’entré pour descendre un escalier qui plonge dans le sol dans l’obscurité la plus totale. Le miroir retrouve sa place et les lumières s’activent enfin, des bandes lumineuses qui longent les marches au niveau du sol, rien de plus, juste de quoi ne pas s’encoubler les pieds. Nous arrivons enfin dans un long couloir. Je suis passé par la porte qui nous mène au plus proche des établis des ingénieurs et autres alchimistes qui composent certaines de nos meilleures armes. J’ouvre la troisième porte, connaissant par cœur tous les dédales de souterrains et autres de nos QG. Devant nous se dévoile des rangés et des rangés de fusils, lames et autres créations imaginées par nos membres. De quoi mettre pas mal de paillettes dans les yeux de la brunette.

« Qu’en penses-tu ? »

_________________



Le mal se connaissant est moins affreux et plus près de la guérison que le mal s'ignorant.

Never again will I be dishonored
And never again will I be reminded
Of living within the world of the jaded
avatar
Age : 29
Fonction : Contrebandière
Messages : 19
Localisation : Quelque part en train de s'amuser

Feuille de personnage
Masque:
Attributs et compétences:
Implants et prothèses:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Retrouvailles

le Mer 14 Fév - 14:48
Retrouvailles

Danak & Ghilian



Elle se retient de lever les yeux au ciel en entendant la réponse de Danak. Tient donc… Il faut que ce sujet revienne sur le tapis. C’est bien, il aura tenu quoi… une petite heure ? avant de la traîner jusqu’à un lieu servant de base à Engrenage. Elle s’abstient néanmoins de tout commentaire pour le moment. Prendre parti pour un camp la ferait automatiquement prendre position contre l’autre. Ce qui ne lui plaît que moyennement. Jusqu’à présent, sa neutralité dans toutes ces magouilles politiques lui avait été bénéfique que ce soit d’un point de vu financier ou personnel. Rien que d’imaginer perdre sa marge de manœuvre l’horripile au plus haut point.

Ghilian le suit dans Sonar, mémorisant le chemin malgré le fait qu’elle papillonne à droite et à gauche. Elle ignore si ça lui sera utile un jour, mais dans le doute…

Un petit sourire en coin se dessine sur ses lèvres lorsque le barman pousse un panneau de bois. Des entrées dérobées comme celles-ci, il en existe plein dans certains quartiers. Plus jeune lorsqu’elle était coursière, elle les utilisait pour prendre certains raccourcis, ou échapper à des patrouilles. Ici l’accès dans la palissade donne sur une petite cour. La brune y jette un vague coup d’œil, adresse un sourire à la vieille qui s’y trouve et continue de suivre Danak. Ils rentrent dans la maison et elle reste circonspecte devant la nouvelle entrée dérobée. Le miroir. Évidemment… Elle se croirait dans un roman d’espionnage. Enfin du moins l’idée qu’elle s’en fait. Lire l’ennui profondément.

Elle s’engouffre dans l’escalier, heureuse d’échapper à la température glaciale du dehors. Elle n’est pas frileuse, mais faut avouer qu’elle commence doucement à se geler les gambettes. La brune n’est pas bien à l’aise dans les sous-sols. Ça lui rappelle les égouts. En plus propre certes, mais elle n’est pas très fan d’avoir des mètres de roche au-dessus de la tête. Elle a l’impression d’étouffer.

Après les escaliers s’ensuit un long couloir, truffé de porte. Danak en ouvre une et l’invite à rentrer. Elle se retient de sautiller sur place quand l’intérieur de la pièce se dévoile. Un morceau de presque paradis. Des armes soigneusement entreposées, des établis avec tout le matériel qu’il faut pour bidouiller correctement… Elle se retourne à peine pour répondre à la question du barman :

« J’en pense que tu m’as habilement manipulé, et que j’ai une envie dévorante de t’étrangler et de t’embrasser… »

C’est la première chose qui lui est venue à l’esprit et elle lui en fait part avec un grand sourire. Bon. Elle lui en veut. Un peu. Ce qu’elle a devant les yeux, c’est juste le genre de chose qui peut la pousser à changer d’avis. Elle s’éloigne du brun, s’approche des armes. Elle s’imagine déjà le potentiel de certaines inventions. Elle pourrait s’en inspirer pour de futures améliorations. Et se faire un paquet de fric. Mais ça, elle va le passer sous silence. Elle se retourne vers Danak, indécise :

« Je suppose que ton ancienne offre tient toujours ? »

Ce n’est pas la première fois que l’assassin lui demande de rejoindre l’organisation rebelle. Mais c’est peut-être la première fois qu’elle est tentée d’accepter. Elle doit juste peser le pour et le contre. Parce qu’elle se connaît. Bien souvent elle succombe à l’appel du danger et rejoindre un groupe la pousserait inévitablement dans les bras de l’autre au bout de quelque temps. Et elle trouverait ça très embêtant d’avoir le brun comme ennemi.
Codage par Libella sur Graphiorum
avatar
Maître de l'Espace
Age : 29
Fonction : Barman/assassin
Messages : 286
Localisation : Espérez juste que ce ne soit pas votre chambre à la nuit tombée

Feuille de personnage
Masque: du ténébrium
Attributs et compétences:
Implants et prothèses: Implants oculaires bilatéraux - peau - prothèses brachiales pour des lames
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Retrouvailles

le Mer 14 Fév - 15:23
J’esquisse un sourire diabolique et retire mon masque.

« Oh mais ma toute belle, je n’ai jamais caché mes talents de manipulateurs envers toi. Hahaha ! »

Et oui, je le sais pertinemment que je vais la séduire en l’emmenant dans une pièce emplie d’engrenage et outils pour s’amuser à bricoler. Toutefois, j’y tiens. J’aimerais qu’elle nous rejoigne et l’avoir comme allié plutôt que de l’imaginer remplir des contrats pour la Monarchie.

« Effectivement, mon offre tient toujours et je tiens à préciser qu’Engrenage est prêt à y mettre le prix qu’il faut si cela peut nous assurer ta fidélité. »

Mon regard devient sévère même si je ne me défais pas de mon sourire. Je serais intransigeant et à la moindre trahison, je me chargerai moi-même de la vider de chaque goutte de sang qui coule dans ses si jolies veines. Cela ne me réjouit pas le moins du monde, mais je saurais m’exécuter et elle serait mon erreur. J’assume entièrement. J’en ai longuement parlé avec le grand chef pour peser le pour et le contre. Finalement, une perle pareille avec un telle maîtrise du marché noire ne peut pas être laissé entre les mains de nos ennemis. Dans tous les cas cela nous aidera à mieux la surveiller et je ne compte pas la laisser en roue libre même si elle en aura l’impression et que tout se déroulera dans l’ombre.

« Tu connais la contrepartie et tu sais qu’il n’y pas de demi-mesure dans cette guerre. Je ne t’impose nullement de me répondre dans l’immédiat, ni même les prochains jours, semaines ou mois, mais si un jour tu acceptes, ces ateliers seront à ton entier disposition et ta fidélité à la nôtre. Je sais que d’allonger les billets compte pour toi et cela fais partie des compensations que tu auras en plus de tes droits à faire mumuse ici. »

Je ne prends rien à la légère lorsqu’il s’agit de l’organisation qui m’a sauvé de mon passif d’esclave. La belle ignore beaucoup de mon enfance, il faut dire que je ne m’étale pas sur le sujet avec tout le monde et aussi qu’elle et moi préférons nous étaler pour d’autres raisons et beaucoup plus littéralement. Nous pouvons parler des heures d’ingénieries et des merveilles technologiques que nous avons rencontrées et celle que nous aimerions créer de nos propres mains, mais rien de personnel, rien de sentimental et je tiens à ce que cela reste ainsi entre elle et moi.

« Nous avons d’autres personnes qui œuvrent sur le marché noir et qui pourraient t’y réintroduire plus rapidement si tu le souhaites aussi. »

Je hausse les épaules. C’est un monde qui m’est plus ou moins inconnus excepté ce dont Ghilian m’en a déjà dit ou ce que j’ai dû apprendre pour des missions spécifiques, mais rien de plus.

_________________



Le mal se connaissant est moins affreux et plus près de la guérison que le mal s'ignorant.

Never again will I be dishonored
And never again will I be reminded
Of living within the world of the jaded
avatar
Age : 29
Fonction : Contrebandière
Messages : 19
Localisation : Quelque part en train de s'amuser

Feuille de personnage
Masque:
Attributs et compétences:
Implants et prothèses:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Retrouvailles

le Mer 14 Fév - 21:58
Retrouvailles

Danak & Ghilian



Assurer sa fidélité ? l’idée lui tire un rire, nullement impressionné par son air soudainement plus sérieux. L’argent ouvre beaucoup de porte mais il ne faut pas pousser non plus. Sa fidélité n’est pas quelque chose qu’on peut acheter parce que ce n’est pas une notion qui lui est familière. Elle écoute néanmoins la suite avec attention, se retenant de le couper plusieurs fois.

« Tu t’avances peut-être un peu trop. »

Elle retient le ‘chaton’ qui lui brûle les lèvres. Ce n’est pas vraiment le moment. Elle essaye d’être un minimum sérieuse, même si c’est plutôt rare venant de sa part.

« Je suis la première au courant que tout à un prix, mais ma fidélité… j’ai pas besoin de te faire un dessin. »

Ghilian lui adresse un sourire entendu. Inutile qu’elle s’étende sur le sujet.

« Pour le reste tu sais très bien que vos idéologies ne me concernent pas. La seule chose qui m’intéresse, c’est l’argent. Et ça. »

Elle lui désigne la pièce d’un geste circulaire. Passant sous silence que la guéguerre que se livrent Engrenage et la Monarchie fait tourner les affaires. Quoiqu’une vraie guerre serait tout aussi lucrative. Avec beaucoup plus de morts, mais ça, ce n’est pas ses affaires.

« Et c’est gentil de proposer mais je préfère me débrouiller seule, me faire mes propres contacts. T’être encore plus redevable ça me plaît pas. Sans vouloir te vexer. »

La jeune femme lui adresse un sourire mutin, sachant qu’il n’en prendra pas ombrage. Mais se remettre dans le milieu de la contrebande, c’est une chose qu’elle préfère faire seule. Il doit bien lui rester d’anciens contacts de toute façon. Elle n’est partie que deux ans, ils n’ont pas du tous se faire tuer ou emprisonner. Ou alors c’est vraiment pas de chance. Mais même dans ce cas, elle s’en sortira. Plus jeune, elle a travaillé pour un des groupes les plus influents de la pègre. Elle peut recommencer, pour un temps.

Elle se doute bien que les subtiles nuances de ce milieu échappent au brun. Ce n’est pas faute de lui en avoir déjà touché quelques mots, mais ce sont des choses qui restent compliquées, mine de rien. De plus elle n’est pas certaine qu’une connaissance poussée dans ce domaine soit intéressante pour l’assassin. Et puis ça la mettrait au chômage partiel s’il n’avait pas besoin d’elle. Parce qu’elle ne va pas se glorifier, mais il faut dire qu’elle a un talent naturel pour intégrer facilement toutes les petites intrigues du milieu. Celles qui sont à sa portée et qui la concernent, tout du moins. C’est une sorte de politique officieuse, où le paraître ne vaut rien et où le plomb peut facilement remplacer l’or. Un principe qu’il lui arrive d’appliquer.

Un léger soupir lui échappe, tandis qu’elle jette un dernier regard brillant de convoitise sur les armes. Si Danak n’avait pas été là, elle en aurait bien emprunté quelques-unes. Mais pas certain qu’il le voit d’un bon œil. Elle revient vers lui d’un pas chaloupé. Elle s’agrippe à sa veste et l’attire contre elle, assez pour que son souffle lui caresse la peau. Elle plonge son regard dans le sien et lui susurre d’une voix charmeuse :

« On y va, chaton ? Rester ici pourrait me faire prendre une décision regrettable. Pour tous les deux. Et mes habiles petites mains baladeuses vont finir par faire disparaître deux trois objets de cette pièce. »

Elle lui adresse un sourire séducteur et se rapproche encore du brun, jusqu’à avoir ses lèvres contre son oreille.

« Et si ça t’intéresse, j’ai toujours une furieuse envie de t’étrangler. »

Les armes sont tentantes, mais en fait elle voudrait surtout faire disparaître les vêtements du brun. C’est une perspective beaucoup plus séduisante d’un coup et elle doit se retenir de lui mordiller l'oreille.


Codage par Libella sur Graphiorum
Contenu sponsorisé

Re: Retrouvailles

Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum