Bienvenue
Forum en bêta. Venez nous rejoindre, on a des cookies Inlov

Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Age : 28
Fonction : Prince
Messages : 22
Localisation : cherchez une boule de poils rousse sous une couverture

Feuille de personnage
Masque: du cryptozoologue
Attributs et compétences:
Implants et prothèses: implants oculaires, olfactif et auditifs bikatéraux, cordes vocales - prothèses exosquelette presque complet aux jambes, partiels aux avants bras, dorsal
Voir le profil de l'utilisateur

Voyage en première classe

le Dim 24 Déc - 2:11
Voyage en première classe
Leif & Inari

L'avantage d'être un prince ? Leif et moi embarquons trois heures avant tous les autres passagers. Je suis l'invité d'honneur. Une petite séance de presse, un article pour la Vapor News de ce soir et un discours rapide de ma part pour célébrer l'amarrage de ce fier vaisseau. Je garde mon sac sur l'épaule, un grand sac de voyage en cuir brun. Je ne compte pas m'en séparer, il contient mes affaires les plus précieuses comme mes perles de cheveux et le cadeau pour Leif. Mes autres valises sont déjà dans ma cabine et n'attendent plus que moi pour être déballer et soigneusement ranger. Je salue chaleureusement l'équipage qui se chargera de nous faire traverser l'océan en toute sécurité et me laisse guider, Leif à mes côtés, légèrement en retrait, jusqu'à la suite princière. Notre chambre suffirait amplement à nous satisfaire pour tout le voyage compte tenu de sa superficie, mais mon titre m'impose de m'exhiber et de me montrer autant que possible autant sur le pavillon que lors des festivités. J'adresse un grand sourire à notre guide et ferme la porte derrière nous. Un sourire malicieux à Leif, je saute dans ses bras et l'embrasse. Je me cale contre lui, bien que je le dépasse d'une dizaine de centimètres, et plante mon regard dans le sien, toujours mon sourire fiché sur mon visage.

"Bon, ça sera malheureusement sans les jumeaux, mais on se rattrapera quand on rentrera pour fêter Noël avec eux. Tu en penses quoi de la chambre."

Joueur, je me change en renard pour explorer tout l'espace que nous avons à notre disposition :  un salon cosy, une salle de bain privative, une chambre avec un lit immense et blindé de coussins. Au bas mot, une cinquantaine de mètres carré rien que pour nous. Même si officiellement, Leif possède une chambre bien plus modeste à côté. Nous allons avoir énormément de documents à traiter, de sujet à argumenter, de rendez-vous à programmer… Je continue de courapater, jouant entre les jambes de mon amant dès qu'il s'approche trop près de moi, je frotte mon pelage contre son pantalon. Il emmènera partout des petits poils rouquins et mon odeur sur lui. Satisfait de ma petite promenade, je rperends forme humaine sur le canapé et m'étire de tout mon long.

"Tu vas être content, mais faut que je prépare un discours… pour le réveillon de ce soir."

Je lui jette un regard en coin, le voyant se rapprocher de moi, il se plante devant moi, un air inquisiteur sur le visage.

"Oui, j'ai oublié de t'en parler, mais tu sais bien qu'on a le repas ce soir. Et ça va être long, et ça va être chiant, mais pour me rattraper, j'ai commandé un repas cent pour cent vegan pour toi, sans faute."

Je lui adresse un nouveau sourire, j'espère qu'il sera content de cette attention, j'ai galéré à faire comprendre au cuisinier, que si, j'allais me fâcher si mon secrétaire n'avait pas le repas que le prince a commandé pour lui. Sinon ça va être fois gras, dinde et bûche avec en dessert, un truc sans doute avec des œufs, donc toujours pas dans le tableau alimentaire de mon doudou. Il s'assied à mes côtés et me prend dans ses bras. Il doit bien le sentir que je suis déjà stressé par ce voyage, sans compter ce soir. En fait, chaque soir où nous pourrons juste nous excuser et prétendre travailler seront les meilleurs. Tous ceux où je vais devoir parer et que chacun de nous allons devoir retourner dans notre chambre séparément promettent d'être les soirées les plus tristes de toutes. Au moins sur l'île, nous n'aurons besoin d'aucune excuse puisque nous serons dans le même giga supra bungalow privé avec une vue imprenable sur l'océan, une parcelle de sable blanc rien que pour nous et bien sûr profiter l'un de l'autre et se détendre avant de reprendre la mer et recommencer pour la mascarade finale le trente-et-un décembre avec un nouveau masque… il faut d'ailleurs que je me penche sur la question, je n'ai toujours pas choisi lequel me siéra le mieux. Je suis tellement habitué à celui de crypto et ma forme de renard, j'ai du mal à concevoir que les labo de Sciencyn ont réussi à concevoir des hologrammes assez puissants pour maintenir une illusion quasi parfaite. Je glisse ma main dans celle de Leif me demandant lequel sera choisi par mon Botaniste d'amour.
Made by Neon Demon

_________________

Le mal se connaissant est moins affreux et plus près de la guérison que le mal s'ignorant.
The thing I treasure most in life cannot be taken away
There will never be a reason why I will surrender to your advice
To change myself, I'd rather die
avatar
Age : 26
Messages : 26

Feuille de personnage
Masque: du botaniste
Attributs et compétences:
Implants et prothèses:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Voyage en première classe

le Dim 24 Déc - 23:22
L’avantage d’être le secrétaire d'un prince, c’est de pouvoir embarquer quelques heures avant les autres. L'inconvénient, c’est qu’il fallait se taper la séance de presse et tout ce qui va avec. Ennuyant à souhait, come toutes ces conférences qu’il devait donner en temps normal. Ayant remonté sa chevelure pour ne pas avoir l'air de s’être coiffé avec une serpillière sur les photos que l’on prendra du politicien, il ne pouvait se cacher derrière pour bailler en toute discrétion. Fidèle à lui-même, il restait en retrait et ne parlait que pour dire le strict minimum, afin de ne pas empiéter sur le terrain son employeur. Une fois tout le blabla terminé, les deux hommes se rendirent dans leur chambre. Et quelle chambre ! La porte de la pièce fermée, le jeune homme examina d un rapide coup d'œil les alentours. Évidemment, il connaissait déjà le luxe de leur appartement, mais la superficie disponible restait impressionnante pour une simple chambre. Il n'eut pas le temps d’en voir plus que le renard lui sauta dans les bras pour l’embrasser. Le politicien le serra contre lui comme si cela faisait un siècle qu’ils ne s'étaient pas vu. En même temps, à cause de ses obligations de prince, ils ne pouvaient pas laisser échapper le moindre geste d’affection en public. Leur regard se croisa. Il répondit à son sourire par un autre.

《 La chambre est génial. Je n’ai pas d'autres mots pour la décrire. 》

Il se posa au bord du canapé en attendant que l’animal fasse le tour de la pièce. Il retira son masque en attendant et le regarda bouger d'un coin à l’autre de la pièce . Il en profita pour déposer ses affaires et se releva, partit à la recherche de la boule de poils. Celle-ci lui fila entre les jambes plusieurs fois, puis revenait se frotter contre son pantalon ensuite. Finalement il reprit forme humaine et s’assit à son tour sur le canapé. Allons bon, il savait qu’il y aurait un repas, mais il sentait déjà la galère de devoir trier sa nourriture pour espérer trouver quelque chose à manger. Il se planta devant le brun, attendant une réponse au problème de ses préférences culinaires. Le dreadeux fut soulagé d’entendre qu’il y aura un repas spécialement conçu pour lui. Un sourire étira ses lèvres.

《 Merci. 》

Il s’assit à ses côtés et l’enlaça. Ah ça, il le sentait que le crypto n’était pas serein. Au moins la note positive, c’est qu’il avait pu venir avec lui et que pour le calmer, il saurait faire. Son sac débordait de produits en tout genre pour que le prince retrouve à peu près son calme entre deux interview. Tout comme Leif savait qu’elles autres activités pouvaient le détendre. Il resta un bon moment dans ses bras, déposa un baiser sur sa tempe. Il fera en sorte de passer autant de temps que possible dans cette chambre là et non dans la sienne, qu’il n’avait pas encore vu mais qu’il savait déjà moins drôle d’avance.

_________________



I'm not afraid,
I'm not ashamed,
I'm not to blame,
Welcome to the masquerade !
avatar
Age : 28
Fonction : Prince
Messages : 22
Localisation : cherchez une boule de poils rousse sous une couverture

Feuille de personnage
Masque: du cryptozoologue
Attributs et compétences:
Implants et prothèses: implants oculaires, olfactif et auditifs bikatéraux, cordes vocales - prothèses exosquelette presque complet aux jambes, partiels aux avants bras, dorsal
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Voyage en première classe

le Lun 25 Déc - 3:11
Voyage en première classe
Leif & Inari

J’attrape mon carnet fétiche et un crayon papier pour ensuite me réinstaller dans le canapé. Mon discours ne va pas s’écrire tout seul et je suis bien trop studieux pour laisser quelqu’un d’autre le faire pour moi. Pas que. Je tiens à ce que tous mes propos soient formulés avec le cœur et aussi transparents que possible. Jonglant entre ce que je dois au Val’tayik encore et ce que je veux donner au peuple. Je soupire et m’implique longuement dans l’écriture. Rien au monde ne peut me perturber… même Leif. J’ai beau le savoir autour de moi, je suis responsable et j’ai toujours donné beaucoup d’importance à mes apparitions en publics, c’est ce qui me confère ma notoriété et mon lien avec les citoyens de Synchro. Mon amant sait pertinemment que ce n’est pas par plaisir de le délaisser et que je reviendrais vers lui dès que ma tâche sera finie.

Une heure plus tard, le plus dur est fait. Midi sonne et mon ventre hurle de famine. On toque à la porte et un serveur nous amène notre repas. Je lâche mon travail en cours, me lève d’un bond et remercie le jeune homme qui vient de combler mes désirs rien qu’avec ces aliments. Il sort et je m’installe à table.

« Trop bien, je meurs de faim. »

Reflexe, je me lèche les babines. Nos repas se composent très différemment, forcément, j’aime la viande, j’essaye de ne pas trop en manger devant Leif, mais là, je ne suis pas responsable du menu. Pour Leif, c’est entendu qu’il lui amène un repas Vegan et pour moi normal, rien de plus.
Je suis trop content de manger pour penser à parler plus que ça. Un brossage de dent après le repas et je replonge dans mon discours non sans échanger un baiser avec mon cher et tendre pour me faire pardonner de l’abandonner encore. J’avoue ne pas avoir prêté attention à ce qu’il fait pendant que j’écris. Encore une heure et c’est … fini !! Parfait. Très satisfait par le résultat, je laisse de côté mon calepin et lève mon visage pour chercher Leif. Invisible, je me rends compte que je suis seul dans l’immense chambre. Je suppose qu’il est allé installer ces affaires dans la sienne. Je fais une moue boudeuse invisible à tout le monde puisque je suis seul. Je me lève et m’étire de tout mon long. J’ouvre la porte et, discrètement, je jette un œil par l’entrebâillement, un homme de bord passe et je ferme la porte vivement. Je n’ai pas envie d’être vue. Ma respiration s’accélère. C’est comme un jeu. Monté d’adrénaline qui satisfait le renard en moi. J’attends une ou deux minutes et me concentre pour user de mes prothèses auditives. Aucun bruit. Furtivement, je me glisse jusqu’à la chambre normalement réservé à mon secrétaire. Je toque à la porte non sans regarder plusieurs fois par-dessus mon épaule. La porte s’ouvre sur le visage délicat du Botaniste. J’affiche un grand sourire.

« Je peux rentrer ? »

J’ai envie de voir où il dormira les quelques nuits où nous ne pourrons pas être ensemble. Cela va être tellement frustrant de le savoir si proche de moi, mais intouchable. Il me laisse entrer et je constate que sa chambre est plus simple, à taille humaine. J’aime. Je m’installe sur le lit en tailleur et le regarde continuer de sortir ces affaires de son sac. C’est en le voyant sortir sa tenue de soirée que je repense à ce qui nous attend.

« On a juste … »

Je regarde mes doigts pour compter.

« … quatre heures pour nous préparer et devenir les deux plus beaux jeunes hommes de la soirée pour ce Réveillon. Cela inclus ta tenue préférée ! Chemise avec col boutonnée, gilet, nœud papillon, smoking, la totale. »

Je lui adresse un sourire, je sais qu’il n’aime pas ça et pourtant il est diablement sexy lorsqu’il enfile ce genre d’ensemble. Je ne vais pas dire que je serais contre l’idée d’être celui qui lui retire après notre soirée. Dans tous les cas, je sais qu’il aura besoin de moi pour le mettre, je suis un expert en nœud et lui pas. Il faut bien que je trouve un minimum de compensation à passer une soirée entière à l’avoir assis non loin de moi sans pouvoir toucher. Bien que je ne puisse pas non plus le dévorer du regard comme je le fais en cet instant, sinon notre relation serait bien trop évidente aux yeux du communs des mortels. Lorsque nous sommes seuls, je me permets ce sourire niais et les paillettes dans mes yeux qui illuminent mon visage, en public, je gère étonnement bien la distance, tant qu’on n’implique pas trop d’hydromel à l’histoire, comme le soir où nous nous sommes embrassés pour la première fois. Et bonjour sourire niais. Repenser à cela me rend guimauve et cela fait neuf ans que tout roule entre nous. C’est tellement agréable d’avoir quelqu’un avec qui il n’y a aucun mensonge, aucun masque, juste nous deux et notre histoire, notre passé et, bien sûr, notre avenir.
Made by Neon Demon


_________________

Le mal se connaissant est moins affreux et plus près de la guérison que le mal s'ignorant.
The thing I treasure most in life cannot be taken away
There will never be a reason why I will surrender to your advice
To change myself, I'd rather die
avatar
Age : 26
Messages : 26

Feuille de personnage
Masque: du botaniste
Attributs et compétences:
Implants et prothèses:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Voyage en première classe

le Mar 26 Déc - 1:17
-
     Inari attrapa son carnet, un crayon et se replongea dans son travail. Le dreadeux savait que ce n'était plus la peine de faire quoi que ce soit avec lui dans ces moments. Le prince se concentrait trop dans ses notes, l'en sortir serait purement sadique. Le bateau pourrait couler que le politicien ne le remarquerait même pas. Un dernier baiser sur la joue tout de même et le jeune homme le laissa tranquille. Il récupéra ses affaires et sortit de la pièce, ferma la porte en silence. Il rejoignit sa propre chambre juste à côté de la sienne, beaucoup moins luxueuse évidemment. Il n'allait pas faire le difficile. D'une part, il savait qu'il passerait du temps avec son amant dans sa cabine. De l'autre, ce n'était l'affaire que de quelques jours. Rien de dramatique, il pouvait largement survivre à une chambre modeste par rapport à celle de leur appartement. Il ne passerait pas ses journées dedans de toute manière, se fondant dans l'ombre de son employeur, à errer de part et d'autre du bateau pour discuter avec les différents membres du personnel, devant jouer son rôle de secrétaire. Bref. Il posa son sac sur le lit et rangea ses différentes affaires dans la penderie, ainsi que ses nombreux produits sur le bureau. Une fois ceci fait, il retourna dans la chambre de son amant après avoir toqué. Geste inutile car ce dernier noircissait toujours ses brouillons. Il retourna s'installer à côté de lui.

     Midi. Enfin, le plus âgé releva la tête de ses fiches. Son estomac lui fit comprendre qu'il fallait le remplir. Ça tombe bien, un serveur arriva avec leur repas. Le renard ne mit pas plus d'une seconde à bondir entre le canapé et la table. Le hippie mit un peu plus de temps pour s'installer. Sans surprise, le menu de son homme comportait de la viande. Cela ne le dérangeait pas qu'il en mange à ses côtés, tant qu'il n'essayait pas de lui en faire avaler une bouchée. Mais il savait que le brun ne ferait jamais une chose pareille. Il ne voulait pas le priver à cause de ses habitudes alimentaires. Il ne l'aimerait pas moins pour autant. Heureusement que pour le guérisseur, une carte spéciale vegan avait été demandée. Il n'aurait pas à trier dans son assiette pour ne finalement se retrouver avec trois champignons et deux morceaux de salade décorative. Le repas se passa dans le silence. Cela ne le dérangea pas. Le voyant reprendre son travail et ne voulant pas rester à ses côtés sans rien faire, il décida de retourner dans sa chambre, après un baiser du crypto. De nouveau dans son chez-lui provisoire, il se détendit en s'allongeant simplement sur le lit, bras derrière la tête. Ses dreads envahissaient l'oreiller. Il ferma les yeux et se reposa. Il ne rouvrit les paupières que lorsque quelqu'un toqua à la porte. Le châtain se leva et alla ouvrir. Inari se tenait de l'autre côté. Il se poussa pour le laisser entrer, un sourire sur les lèvres et referma la porte ensuite. Puisqu'il était debout, il finit de ranger ce qu'il avait eut la flemme de faire tout à l'heure. Il sortit sa tenue de soirée, spécialement taillée sur-mesure. Il l'installa dans la penderie et tourna la tête vers son amant quand celui-ci commença.

« Oh oui, j'adore me balader dans cette tenue de pingouin. »

     Qu'est-ce qu'il en avait horreur de ce costume. Il préférait se balader torse nu dans leur appartement, n'ayant que pour seul vêtement son pantalon large qui ne serrait rien. Il ne serait pas contre l'idée de laisser le plus vieux l'aider à le retirer une fois la soirée terminée. Il aurait de toute manière besoin de lui pour faire le noeud papillon. Pour le coup, le guérisseur arrivait mieux à faire semblant de ne rien éprouver pour son patron en public, même avec un peu d'alcool dans le sang. Aucun regard, aucun sourire. Même si, évidemment, la donne changeait lorsqu'ils se retrouvaient seuls tous les deux. Leif se tourna vers son homme, qui buguait déjà, le regard dans le vide, un sourire au coin des lèvres.

Codage par Libella sur Graphiorum

_________________



I'm not afraid,
I'm not ashamed,
I'm not to blame,
Welcome to the masquerade !
avatar
Age : 28
Fonction : Prince
Messages : 22
Localisation : cherchez une boule de poils rousse sous une couverture

Feuille de personnage
Masque: du cryptozoologue
Attributs et compétences:
Implants et prothèses: implants oculaires, olfactif et auditifs bikatéraux, cordes vocales - prothèses exosquelette presque complet aux jambes, partiels aux avants bras, dorsal
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Voyage en première classe

le Mar 26 Déc - 16:17
Voyage en première classe
Leif & Inari

Je sors de ma tête et de la guimauve dans laquelle je me suis empêtré tout seul en pensant à Leif. Mon cher et tendre amour me perturbe grandement maintenant que je suis enfin sorti de ma rédaction intensive de discours. Je soupire.

"Mon pingouin sexy."

Je lui dresse un sourire charmeur, il le sait qu'il me fait totalement fondre dans cette tenue.

"Si tu veux on peut aller faire du repérage sur le paquebot, visiter les différentes pièces et après on revient s'habiller."

Nous aurons juste l'air d'un prince suivit pas son secrétaire, rien de bien extraordinaire à ce que je prenne connaissance de la possession de la famille Val'tayik, des différents endroits où il me faudra faire des apparitions et surtout potentiellement trouver un coin tranquille pour braver l'interdit. Non, nous n'avons pas le temps, je le sais et je suis sincère quand je propose de repérer, cela me détendrait avant que les gens n'embarquent et si je ne m'abuse, ils sont doivent monter à bord dans une heure environ. Je lui attrape la main pour m'aider à me lever et l'invite à me suivre à l'extérieur. Il m'attire contre lui pour un dernier baiser avant que nous ne soyons contraints de nous séparer pour maintenir l'illusion. Je savoure notre échange et ouvre la porte pour rejoindre l'immense couloir. J'ai mémorisé le plan du bateau les jours d'avant pour ne pas avoir de problème d'orientation sur place, super mémoire et ma capacité d'apprendre vite de mon côté, ils ne nous restent donc plus qu'à nous repérer dans ce labyrinthe et je saurais nous guider, une vraie carte sur pattes. J'aurais bien repris ma forma animale, j'ai comme l'impression que cela ne ferait pas très sérieux pour le coup. C'est donc en humain que j'entraîne Leif à travers les différents étages.

"Ok, j'ai envie de commencer par la salle de banque et toutes les pièces importantes où ma visibilité sera primordiale. Oh ! Et aussi je pense qu'il faut que j'aille voir le capitaine pour … pour la presse et les photos, genre poignée de main et après on retourne à la chambre nous préparer."

Nous effectuons rapidement notre tour, trop impatient de retrouver le confort d'être isolé. Lorsqu'enfin nous finissons, les premiers passagers ont déjà commencé à investir leur chambre et les couloirs grouillent de vie.

"On va pouvoir aller se préparer."

Chacun regagnons notre chambre respective pour enfiler notre smoking. Je prends le temps de me débarbouiller et enlève une partie de mes perles pour les remettre correctement. Mon smoking attend sagement, un magnifique queue de pie brun avec ma chemise beige, un nœud terre de sienne, une broche à l'image d'un renard que j'épingle sur mon mouchoir de poche, un gilet de costume marron, juste de quoi être diablement sexy pour les yeux de mon homme qui, je sais, il ne portera qu'à peine sur moi. Il est un maître pour mentir sur notre relation, il arrive à se tenir comme jamais je n'en serais capable. Heureusement qu'il est là pour me calmer aussi des fois, il assure pour nous deux lorsque je bois un peu trop. Hors de questions de me laisser aller ici, il faut absolument que je sois vigilant, surtout que la cyclope crypto est sensée me suivre au moins pendant les heures de banquet et autre grands moments. Forcément, après avoir perdu autant de temps, Leif arrive que je n'ai mis que mon bas de pantalon et ma chemise ouverte. Lui est plus que présentable si on oublie le nœud qui pend tristement de chaque côté de son col. Je m'approche de lui et m'attelle à nouer le ruban comme il se doit. Il glisse ses mains sous ma chemise et les pose sur mes hanches, cela ne m'aide nullement à me concentrer mais je réussi à faire un nœud. J'esquisse un sourire qu'il capture de ses lèvres.

"Faut que je finisse de m'habiller…"

A contrecœur, je m'éloigne de lui et me pare de mes derniers vêtements, il m'aide à boutonner le tout et remettre une partie de mes perles les plus belles dans ma chevelure. Le temps avance sans nous attendre et il est l'heure de rejoindre la salle. Nous allons être les premiers installés, servit et tout, une véritable farce, de celles que je n'apprécie pas. Un baiser de sa part pour me donner courage, confiance et tout ce genre de chose qui assure ma prestance sensationnelle. Et nous arrivons dans la salle de banquet.

La pièce est impressionnante, toute de blanc, de doré, c'est étincelant. Les tables rondes sont arrangées en spirale ce qui donne une illusion d'optique assez remarquable. Les plus grands noms seront à notre table, une douzaine de personnes à affronter. Je commence déjà avec plusieurs sourires, quelques échanges verbaux et m'installe à table, Leif à ma gauche. Je lui adresse un sourire, lui reste impassible. De toute façon les gens sont habitués à me voir sourire très souvent, je suis la joie de vivre et l'image des Val'tayik se porte admirablement bien avec un tel faciès pour le représenter.
Made by Neon Demon


_________________

Le mal se connaissant est moins affreux et plus près de la guérison que le mal s'ignorant.
The thing I treasure most in life cannot be taken away
There will never be a reason why I will surrender to your advice
To change myself, I'd rather die
avatar
Age : 26
Messages : 26

Feuille de personnage
Masque: du botaniste
Attributs et compétences:
Implants et prothèses:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Voyage en première classe

le Sam 30 Déc - 23:17
Inari lui proposa un repérage des lieux d'abord. Il hocha la tête. Même si le costume ne laissait pas le renard indifférent, lui ne se sentait pas à l'aise dans ces morceux de tissus pourtant taillés sur-mesure.

« Si je peux repousser le moment où il faudra que je mette cette chose, ça me convient. »

Aussitôt dit, aussitôt fait. Le prince embarqua son secrétaire à l'extérieur de la cabine, non sans un dernier baiser langoureux avant de devoir jouer leur rôle respectif. Durant toute la visite, le dreadeux resta légèrement en retrait par rapport au crypto, comme d'habitude. Jamais il ne marchait à ses côtés en tant que secrétaire. Toujours un peu effacé du devant de la scène. Il est là, il ne se cache pas derrière son homme, mais il ne se montrait jamais au premier plan. Les deux hommes passèrent un peu partout, dans toutes les salles supposées importantes pour la traversée. L'échange avec le capitaine fait, les photos prises, ils retournèrent au niveau de leurs chambres. Les premiers passagers très très riches déambulaient déjà dans le couloir. Leif entra dans sa chambre pour se transformer à contre-coeur. Lavé, coiffé d'un chignon qui évitait à ses tentacules de traîner partout, les écarteurs changés pour en mettre des pleins, habillé, le tout en assez peu de temps. Il voulait être présentable dès que possible pour qu'on évite de lui faire de nouvelles remarques, aussi bien directes qu'indirectes, par les regards ou les murmures envoyés à son employeur. Le châtain n'essaya même pas de faire son noeud papillon, il savait qu'il n'y arriverait pas. Alors il sortit de sa chambre et toqua à celle de plus âgé. Il n'attendit pas sa permission pour entrer et le vit à moitié préparé. Il referma rapidement la porte pour que personne d'autre ne puisse le voir et s'approcha de son amant. Comprenant son désespoir, Inari lui porta secours. Pour ne pas arranger les choses, il glissa ses mains sur ses hanches après les avoir baladées sur son corps encore à découvert. Le noeud finit, il l'embrassa en guise de remerciement.

Il le laissa s'habiller, l'aida à boutonner ce qu'il fallait. Le plus long fut de remettre chaque perle dans ses cheveux. Rattrapés par le temps, les deux hommes se dépêchèrent. Un dernier baiser pour la route et tous deux se dirigèrent dans la salle du banquet. Impressionnante pièce, qu'il prit à peine le temps de regarder, assez peu touché par l'abus de richesse. Il resta en retrait le temps que le politicien échange quelques mots avec certains invités déjà présents, puis s'installa à sa gauche. Le sourire du renard le laissa de glace. À l'extérieur, bien entendu. À ça, pour mentir, il savait faire. Il ne dirait pas qu'il est un maître en la matière, loin de là, mais il arrivait à gérer les choses à sa manière. Il le fallait bien. Sans cette couverture, les doutes sur ce qu'il se passait entre eux seraient d'autant plus nombreux ; la faute à l'alcool ingéré par le crypto lors de ses soirées, qui le rendait beaucoup plus collant. Bien sûr qu'il voudrait lui rendre son sourire, mais s'en était tout bonnement impossible. Déjà assez bizarre aux yeux des autres de la haute société, il ne voulait pas se faire remplacer par un autre s'il venait à montrer trop de signes qui trahiraient sa liaison avec lui. Certes, beaucoup savaient qu'ils étaient amis de longue date, mais Inari était également son employeur et on n'entretenait pas de relation douteuse avec son patron. Profitant que les quelques personnes à table discutent entre elles, le botaniste se pencha vers son amant et lui murmura deux ou trois petites choses à l'oreille.


_________________



I'm not afraid,
I'm not ashamed,
I'm not to blame,
Welcome to the masquerade !
Contenu sponsorisé

Re: Voyage en première classe

Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum