Bienvenue
Forum en bêta. Venez nous rejoindre, on a des cookies Inlov

Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Fonction : Cyclope.
Messages : 151

Feuille de personnage
Masque: du guerrier
Attributs et compétences:
Implants et prothèses: implants palmaires - plantaires - auditifs - prothèses exosquelettes - lames avant bras droit
Voir le profil de l'utilisateur

Put your money where your mouth is - feat Maxwell

le Mar 28 Nov - 21:03
Put your money where your mouth is

feat Maxwell



La matinée débute à peine qu'une marée humaine déferle déjà dans les rues. Petit à petit, les vides sont comblés par d'innombrables carcasses de chairs et les différents marchés se remplissent à vu d’œil. Aux aguets, tu te mouves parmi ces petites gens. Tu observes. Tu écoutes. Et tu cherches vaguement ton partenaire. Il est quelque part, pas bien loin. Ce n'est qu'en passant devant une petite ruelle que tu sens une main ferme t'attraper le poignée et te tirer dans les profondeurs de cette artère. Instinctivement, tu t'apprêtes à cogner mais te stop juste à temps en comprenant qu'il s'agit là de Nathaniel. A la fois curieuse et amusée, tu le laisses te traîner toujours plus profondément dans cette ruelle, jusqu'à ce que la foule ne soit pour vous qu'un lointain souvenir.

— On est pas censés patrouiller?
— Si,
qu'il te répond, espiègle.

La seconde d'après, il te plaque contre le mur, son corps outrageusement proche du tien. Tu devines dans le fond de ses prunelles le désir qui le consume et un sourire étire tes lèvres.

— Mais ça peut bien attendre cinq minutes.
— Oui, ça le peut bien.


* * *

Une quinzaine de minutes plus tard, tu t'extirpes des entrailles de la ruelle, satisfaite. Il n'est pas dans vos habitudes de vous comporter ainsi durant les heures de services. Toutefois... ça peut arriver. Tu es un soldat obéissante mais tu restes avant tout humaine. Déambulant à nouveau parmi la foule, tu retrouves ton sérieux et tu t'approprie le secteur est alors que Nathaniel s'en va surveiller le côté ouest. Diviser pour mieux régner, ainsi est votre devise.

Un peu plus loin, à plusieurs mètres de toi, tu remarques une silhouette que tu connais très bien. L'avantages quand on est aussi grande toi, c'est que tu as une meilleure vision d'ensemble. Cette silhouette que tu connais si bien, tu l'associe immédiatement au trouble de l'ordre... et malgré tout, un sourire s'étire au coin de tes lèvres. Le moindre que l'on puisse dire, c'est qu'avec Maxwell, tu ne t'ennuie pas. Car oui, c'est bien de Maxwell dont il est question. Sachant pertinemment que ce n'est qu'une question de temps avant qu'il ne se fasse remarquer, tu décides de le suivre discrètement à travers la foule. Oui. Assurément, ce n'est qu'une question de temps avant que les choses ne deviennent intéressantes.




_________________

If we're gonna die, bury us alive


This world is gonna burn, burn burn burn. As long as we're going down. Baby you should stick around. Baby you should stick around. It's all gonna shift, it's out of our hands. Babe if you could know, you would hatch a plan. That's my, that's my man. Dark doo wop - MsMr
avatar
Age : 21
Fonction : tueur/prostitué
Messages : 37
Localisation : à côté de Wei

Feuille de personnage
Masque: de l'au-delà
Attributs et compétences:
Implants et prothèses: Implants oculaires bilatéraux - peau
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Put your money where your mouth is - feat Maxwell

le Mer 29 Nov - 1:57
Put your money where your mouth is
Zephrina et Maxwell

Je sautille de place en place, me réchauffant comme je le peux dans mes vêtements trop vieux pour être encore parfaitement étanche, ni même imperméable. Chaque courant d’air, chaque goutte de pluie traverse comme une passoire. Heureusement, pour aujourd’hui, je n’aurais à souffrir que du froid de l’hiver approchant. Prochain cadavre, je le dépouille de sa veste. Faite que Wei ne le crame pas trop vite. Je me suis extirpé de ma chambre, glacé par le manque de chauffage et l’état insalubre dans lequel se trouve notre vieil immeuble désaffecté. Je me demande des fois si on ne ferait pas mieux de déménager, se trouver un endroit mieux isolé. Mon masque sur mon visage, ma tignasse dépassant en tous sens, je circule de stand en stand sur la place du marché de Karis, une main discrète et je réquisitionne un bonnet chez un vendeur, une écharpe sur une passante et des gants dans la poche d’un dernier propriétaire qui n’aura sans doute aucun mal à s’en acheter à nouveau. Je suis pour le partage aux plus démunis. Et le plus démuni ici, c’est moi, alors je me sers.

Un ultime larcin, un pécher mignon à assouvir. Je repère un marchand de viennoiserie … le pain au chocolat me nargue, je lui cède. Mes doigts se glissent s’approche et …

Le marchand hurle, je croise son regard. Un immense sourire me barre le visage, bien caché sous mon masque. Tant pis, vive l’adrénaline. Plus rapide qu’un singe, je chope l’objet de mes désirs et fonce à travers la foule bousculant passants et étalages. Je ne vois pas la jolie femme qui me barre la route. Elle me cueille comme une fleur alors que je tombe dans ses bras. Je lève un regard interrogateur sur elle, jusqu’à reconnaître la Cyclope Zephrina. Je la sers à mon tour dans mes bras… Oui, bon, elle c’était pour m’arrêter, moi, c’est parce que je l’aime bien.

Le marchand dérobé arrive à notre hauteur et m’insulte de tous les plus jolis noms d’oiseaux.

Je contourne Zephrina et l’agrippe dans le dos pour me protéger de l’homme en colère.

« C’est bon ! t’vois bien que la Cyclope va s’occuper de moi ! »

Remarquant la présence majestueuse de la garde, le marchand se tait et finit par faire demi-tour.

Sans aucune gêne je retire mon masque et croque à pleine dent dans mon petit déjeuner. La cyclope se retourne et me fait face. Je prends mon temps, plus ou moins, englouti la viennoiserie. Je me lèche les doigts pour retirer le beurre restant.

« Merci Zeph, il allait pas me lâcher sinon. T’es ma sauveuse. »

Prêt à repartir dans l’autre sens, je sens la main de la demoiselle qui attrape mon col pour m’arrêter net. Je sens les ennuis venir, enfin, je la connais, elle va vociférer contre moi. Je vais faire semblant de l’écouter et de comprendre que c’est mâââââl de voler et après je lui ferais un gros câlin pour qu’elle oublie ma bêtise. Et si elle est gentille, elle aura peut-être même le droit à un baiser ! c’est mon côté gentleman, si on gratte la crasse, on doit bien le trouver.

Made by Neon Demon

_________________



Le mal se connaissant est moins affreux et plus près de la guérison que le mal s'ignorant.

In the demon world, it's good to be bad !
avatar
Fonction : Cyclope.
Messages : 151

Feuille de personnage
Masque: du guerrier
Attributs et compétences:
Implants et prothèses: implants palmaires - plantaires - auditifs - prothèses exosquelettes - lames avant bras droit
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Put your money where your mouth is - feat Maxwell

le Mer 29 Nov - 8:31
Put your money where your mouth is

feat Maxwell



Agile petite créature, tu observes ses larcins sans sourciller. A tes yeux, il ne représente pas un danger réel. Il ne s'agit là que d'une petite fripouille qui, comme tout à chacun, cherche à survivre. Une écharpe, un bonnet, des gants... Dans le fond, ce ne sont là que des besoins fondamentaux. Des besoins auquel il ne peut accéder autrement. De simples bouts de vêtements. Par moment, comme en cet instant, tu doutes réellement du système. Est-ce normal, cette inégalité? Probablement que oui. Et tu continues à le suivre... D'avantage pour lui que pour les âmes qu'il dépouille. Car tu le sais bien... certaines personnes sont douées pour attirer les ennuies... Oh! surprise, Maxwell ne se contente pas de les attirer. Il les crée.

Le moment que tu attendais tant se produit. La gourmandise du jeune homme, encore une fois, le trahit. Et il court, le furet, il court droit en ta direction et tu jubiles. Trop facile. Sans l'ombre d'un quelconque effort, tu le réceptionnes lorsqu'enfin, il arrive à ta hauteur. Tu as connu bien mieux de sa part. Certains jours il te fait courir à travers toute la ville. C'est dans ce genre de moment que tu pestes et menaces de lui arracher ses molaires. Rien de bien méchant. Juste des menaces. Ses grands yeux croisent les tiens et aussitôt tu soupirs. Ce gosse n'apporte que des ennuis mais encore une fois, tu vas le tirer d'affaires.

— Max, lâche-moi, que tu râles pour la forme quand il te prend dans ses bras.

L'arrivée du marchand ne se fait pas dans le calme ou la discrétion. A hurler comme ça, plusieurs têtes se tournent vers vous pendant que le chenapan t'utilises comme bouclier. Vraiment sans gêne, ça c'est certain. Pour autant, tu campes tes deux guenilles dans le sol, prête à le défendre en cas de besoin. Mais inutile d'aller jusque là. Quand l'âme dépouillée comprend ta fonction, il cesse net de piailler. Il commence à tourner les talons mais tu l'interpelles juste à temps pour lui envoyer une petite pièce. C'est la moindre des choses, en sachant pertinemment que tu ne comptes pas enfermer Maxwell pour son délit.  Comprenant que le conflit s'arrête là, les passants retournent à leurs occupations. Tous des vautours. En parlant de vautours, tu te tournes vers le brigand.

— Sérieusement?!

Quel morveux. Retirer son masque dans la rue, à la vue de tous et sous le nez d'un cyclope. Tu le regardes et tu te pinces les lèvres pour te donner un air autoritaire et dissimuler ce sourire qui cherche à fleurir.

— Merci Zeph, il allait pas me lâcher sinon. T’es ma sauveuse.
— Hum hum.


Comme une fleure, il s'apprête à partir. Cette fois, tu ris ouvertement alors que d'une poigne ferme tu l'attrapes par le col. Il pensait vraiment pouvoir se faufiler ainsi et te laisser en plan? La bonne blague. L'obligeant à se tourner vers toi, tu plantes tes prunelles d'aciers dans le fond de ses prunelles.

— Tu croyais aller où, comme ça?

Question purement rhétorique. Tu te fiches éperdument de la réponse. Tout ce que tu sais, c'est qu'il allait se barrer sans demander son reste. Sans remettre son masque, en plus. L'idiot. Prenant conscience qu'il est clairement à découvert, tu fronces tes sourcils et lui assène une tape derrière la tête. Tu cherches à montrer de l'agacement là où il n'y a que de l'inquiétude.

— Remet ton masque, idiot.

Tu balaies rapidement la foule du regard avant de chopper Maxwell par le bras. Ton geste est certes, un peu abrupt, mais il ne te laisse guère le choix. Prenant tes grands airs de Cyclope en fonction, tu traînes la crapule sur plusieurs mètres, son bras bien en main. Plusieurs rues plus loin, tu le relâches enfin.

— Tu me dois une viennoiserie, maintenant.

Avoir pitié de lui parce qu'il est sans le sous? Pff. Tu ne pratiques pas la charité et la pitié n'est pas un sentiment qui t'es familier.




_________________

If we're gonna die, bury us alive


This world is gonna burn, burn burn burn. As long as we're going down. Baby you should stick around. Baby you should stick around. It's all gonna shift, it's out of our hands. Babe if you could know, you would hatch a plan. That's my, that's my man. Dark doo wop - MsMr
avatar
Age : 21
Fonction : tueur/prostitué
Messages : 37
Localisation : à côté de Wei

Feuille de personnage
Masque: de l'au-delà
Attributs et compétences:
Implants et prothèses: Implants oculaires bilatéraux - peau
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Put your money where your mouth is - feat Maxwell

le Mer 29 Nov - 12:52
Put your money where your mouth is
Zephrina et Maxwell

Je me tourne vers elle toujours visage découvert et lui adresse mon sourire de gamin trop mignon pour qu’elle ne craque pas. Enfin, si elle était humaine. Je la suspecte d’être une mutante cyber robotique ultra perfectionné. C’est pas possible d’être aussi badasse, à moins de s’appeler Wei. Les deux s’ils se rencontrent, j’imagine même pas ce que ça donnerait, sans doute une explosion monumentale qui détruirait la bulle de Synchro à néant.

« Chez moi, pardi, tu crois quoi. »

Mon ton désinvolte, mon attitude de sale gamin, je les connais parfaitement, j’en joue, j’en rie, j’en use. J’aime la voir exaspérée face à mes actes puérils. Je reçois une tape derrière la tête. Ma parole, elle s’est donné le mot avec le pyro ! Ils sont vraiment les mêmes, ils le savent ça ou pas ?

« Meh… »

Je cède et remets mon masque en place, lentement, mais surement, un peu rebelle sur les bords. Je reste un gentil garçon, je ne vais pas lui attirer des ennuis juste parce qu’elle aura pas su faire remettre son masque à un citoyen.

« T’es pas cool, on étouffe sous ces trucs. »

Elle m’attire, sais mon bras plus brutalement que ce à quoi je ne m’attendais. Je manque de tomber plusieurs fois, trébuche contre toutes les aspérités du sol. J’attends le verdict. Elle est fâchée ? Ah non, elle fait juste semblant. Je comprends d’un côté, elle peut pas se permettre avec son travail de déconner, la Monarchie rigole pas avec la mise en application des lois… un criminel comme moi le sais bien. J’éclate de rire à sa requête.

« Bah j’irais pas la voler chez l’autre empaffé, c’était même pas top ! promis la prochaine fois je t’en prendrai une pour toi aussi, mais j’avais pas vu que tu étais là. »

Je lui adresse un sourire espiègle que mon masque dissimule. Voilà, c’est ce que je disais, il est nul ce masque, je peux pas emmerder les gens à les faire rager.

« Ou alors non ! Ma dette je te la rembourse à ma manière… »
Je laisse ma réplique en suspension prêt à essayer de la faire réagir.

« … une réduction préférentielle si tu deviens ma cliente. »

J’ignore totalement si elle le sait que je me prostitue, sinon elle va se poser la question de quel genre de marchandise je m’occupe et ça peut devenir carrément comique. Je me satisfais de ma farce de mauvais goût. D’un côté, j’y gagnerais. Elle est jeune, elle est belle, ça me changerai agréablement des vieux. J’en ai pas tant que ça, mais tout de même. Bon heureusement, je commence à avoir une certaine notoriété et je peux me permettre de refuser ceux qui ne me plaisent pas maintenant. Et puis Kaede me réquisitionne de plus en plus souvent, je vais bientôt devoir lui faire une carte de fidélité si ça continu.
Made by Neon Demon


_________________



Le mal se connaissant est moins affreux et plus près de la guérison que le mal s'ignorant.

In the demon world, it's good to be bad !
avatar
Fonction : Cyclope.
Messages : 151

Feuille de personnage
Masque: du guerrier
Attributs et compétences:
Implants et prothèses: implants palmaires - plantaires - auditifs - prothèses exosquelettes - lames avant bras droit
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Put your money where your mouth is - feat Maxwell

le Mer 29 Nov - 14:05
Put your money where your mouth is

feat Maxwell



— Bah j’irais pas la voler chez l’autre empaffé, c’était même pas top ! promis la prochaine fois je t’en prendrai une pour toi aussi, mais j’avais pas vu que tu étais là.

Ne pas rire est l'une de tes priorités. Tu ne dois en rien l'encourager dans ses méfaits ou dans ses propos. Toutefois, tu le sais bien, quoi que tu dises, quoi que tu fasses, rien ne pourra changer la mauvaise graine qu'il est. Alors tu te contentes de croiser les bras, tête légèrement penchée sur le côté, tes claires prunelles le foudroyant sur place.

— Surveille ton langage ou la prochaine fois, je te lave la bouche avec du savon. Vu?

Des menaces en l'air. Ou non. Tes aspirations changent en fonction de tes humeurs. Sans pour autant être une tortionnaire, contrairement à ce que certains prétendent, une bonne leçon ne pourrait que lui être bénéfique. Et ce serait là une manière comme une autre d'asseoir ton autorité... même si dans le fond, tu le sais bien. Ce gosse tu l'aimes bien. Alors au mieux tu le réprimandes. Au pire, tu le colles au trou. Inutile de le torturer.

— Ou alors non ! Ma dette je te la rembourse à ma manière…

Oh. Haussant un sourcil, intriguée, tu ne perturbes en rien le silence qu'il laisse lui-même planer. Bien au contraire. Tu le laisses s'étirer, dans l'attente de sa prochaine connerie. Car clairement, il ne peut en être autrement.

— … une réduction préférentielle si tu deviens ma cliente.
— Ta cliente? Parce qu'à part voler tu sais faire autre chose de tes dix doigts, le morveux?


Tes yeux se lèvent au ciel et tu glisses une main protectrice à l'arrière de son dos pour l'inciter à avancer. A tes yeux, ce n'est encore qu'un gamin. A l'image des parents ne voyant pas leurs enfants grandir, toi, tu ne vois pas l'homme qu'il est en train de devenir. Et même si une part de toi a deviné de quoi il parlait, l'autre se montre borgne et aveugle. La réalité étant parfois trop cruelle. Même pour toi.

Sans crier gare, tu passes ton bras autour de son cou et l'attire contre toi, l'obligeant à se plier presque en deux. De ton poing libre, tu frictionnes ses cheveux pour les foutres en bataille... même si y'avait pas besoin de toi pour ça et tu le relâches.

— Sale gosse, va.

Tu stop votre progression devant un stand de fruits et légumes et tout en gardant un œil sur Maxwell, tu trocs deux pièces de monnaie contre quelques pommes. Tu ne te leurres pas, bien consciente qu'au moment même où tu t'occupes de payer, lui, il est déjà en train de chaparder un truc. C'est pour cette raison que tu ne t'attarde pas et l'attrape gentiment par le col pour l'éloigner.

— Je sais comment tu vas payer ta dettes. Tu vagabondes partout. T'es un peu comme une petite souris infiltrée. Tu dois bien avoir quelques informations croustillantes à raconter à tati Zephrina.



_________________

If we're gonna die, bury us alive


This world is gonna burn, burn burn burn. As long as we're going down. Baby you should stick around. Baby you should stick around. It's all gonna shift, it's out of our hands. Babe if you could know, you would hatch a plan. That's my, that's my man. Dark doo wop - MsMr
avatar
Age : 21
Fonction : tueur/prostitué
Messages : 37
Localisation : à côté de Wei

Feuille de personnage
Masque: de l'au-delà
Attributs et compétences:
Implants et prothèses: Implants oculaires bilatéraux - peau
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Put your money where your mouth is - feat Maxwell

le Mer 29 Nov - 15:17
Put your money where your mouth is
Zephrina et Maxwell

Non mais là je m’inquiète ! En fait, c’est Wei avec un vagin et des seins ! Elle aussi elle veut me savonner, très littéralement. C’est son grand délire au pyro de se plaindre de la crasse qui s’accumule à la surface de ma peau. Forcément, lui, il a été habitué à ça petit. Moi j’avais d’autres priorités. Survivre. C’est déjà pas mal. Ils s’entendraient bien finalement les deux, ils pourraient me charrier et me faire prendre un bain, un papa et une maman… ouh la ! je suis partie loin dans mon délire là, je ricane.

Je fais une moue indignée par sa réplique sur ma capacité à me servir de mes dix doigts. Oui, je sers à autre chose, j’assassine, j’suis même plutôt bon, enfin, surtout pour faire les poches une fois que Wei les a dissuadé de bouger, pour toujours. Je pourrais aussi lui montrer mes talents à l’horizontale, je suis un véritable expert et ma jeunesse me donne une fougue que beaucoup recherche. Je n’ai pas le temps de répliquer qu’elle attrape ma nuque et frotte ma tête. Elle met un dawa pas possible dans ma tignasse déjà bien assez rebelle par elle-même. Je me démène comme un diable mais avec ma force de crevette autant dire que c’est peine perdue.

« Zeph t’abuses. »

J’essaye vaguement de remettre une mèche dans le bon sens et abandonne en voyant que trois autres font leur vie en réponse. C’est pas comme si j’attache une grande importance à mon look, je le sais que je ressemble à rien.

Boudeur je ne prête même pas attention à l’étalage du marchand pendant qu’elle achète ses pommes. Elle finit par m’attraper une nouvelle fois. Qu’elle ne dise pas après qu’elle m’aime pas, elle me traîne de partout là. Prochain coup je disparais dans le plan des esprits pour fuir, elle va pas comprendre ce qui arrive.

« Tati Zeph ? tu viens de perdre tout ton charisme en une réplique, je t’imagine déjà sans dent et toute ridée derrière ton masque. »

Je risque pas de lui dire quoique ce soit, ça pourrait très bien me mettre en péril, même si Wei se débrouille toujours pour consumer intégralement nos victimes sous ses flammes pour n’en laisser aucune trace, je ne risque pas de prononcer la moindre chose qui puisse mettre en danger mon ami pyro. Ou encore plus moi-même. Oui, je sais, je suis un égoïste. Mais quand on a grandi dans la rue, où c’est manger ou être manger la première règle, autant vous dire que je pense d’abord à moi avant n’importe qui d’autres.

« Si tu m’offres un chocolat chaud et un pain au chocolat, il se peut que ma langue se délie… »

Non, je ne compte pas dire quoique ce soit, par contre j’ai grave envie de profiter d’avoir de la nourriture et de la boisson chaude gratuitement au frais de la royauté. Ce serait extraordinaire ça. Je lui adresse un sourire comme j’en ai le secret… avant de me rappeler que c’est parfaitement inutile avec ce foutu masque sur le visage. C’est pas grave, on va dire que mes yeux sourient pour moi.
Made by Neon Demon


_________________



Le mal se connaissant est moins affreux et plus près de la guérison que le mal s'ignorant.

In the demon world, it's good to be bad !
avatar
Fonction : Cyclope.
Messages : 151

Feuille de personnage
Masque: du guerrier
Attributs et compétences:
Implants et prothèses: implants palmaires - plantaires - auditifs - prothèses exosquelettes - lames avant bras droit
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Put your money where your mouth is - feat Maxwell

le Mer 29 Nov - 16:15
Put your money where your mouth is

feat Maxwell



— Tati Zeph ? tu viens de perdre tout ton charisme en une réplique, je t’imagine déjà sans dent et toute ridée derrière ton masque.
— Même ridée et sans dents, je continuerais à te kicker le cul. Alors fais gaffe à ce que tu dis, le morveux.


Tu prends tes grands airs. Celui de la cyclope implacable mais ta voix, elle, trahit ton amusement. Il ne perd jamais une occasion d'ouvrir sa grande bouche... et c'est exactement pour ça que tu le trimbales avec toi. Il t'amuse. Véritable petit parasite attachant, tu ne peux réellement te résoudre à le laisser vaquer à ses occupations. Surtout en sachant les cyclopes en patrouille aujourd'hui. Tu préfères le savoir à tes côtés pour le recadrer quand c'est nécessaire.

— Si tu m’offres un chocolat chaud et un pain au chocolat, il se peut que ma langue se délie…
— Je te trouve déjà bien bavard comme ça...


Sa langue, justement, demeurera scellée. Qu'importe les viennoiseries ou les chocolats chauds que tu lui offres. Tu n'es pas naïve. Pour débiter des conneries, là, oui, il répond présent. Pour le reste... Il applique les lois de la rue. Tu l'a bien compris, rare sont ceux qui causent. Et généralement, ceux-là, ne dure jamais longtemps. Toutefois, tu comptes jouer le jeu. Ce n'est là qu'un prétexte pour lui offrir de quoi manger, sans avoir l'air gentille. Tu joue la carte de la cyclope intéressée car c'est ainsi que tu veux être perçue. La gentillesse est selon toi, une faiblesse que tu cherches à dissimuler.  

— Mais c'est d'accord.

Tu donnes à ta voix une intonation agacé mais cette étincelle rieuse dans le fond de tes prunelles te trahit. Sans prévenir, tu barres sa route à l'aide de ton bras et te tournes vers lui.

— Je termine ma ronde dans trois heures, le microbe. Après, et seulement après, je pourrais t'inviter à prendre un verre. En attendant, étouffes-toi avec ça.

Désinvolte, tu lui refourgues ton sac de pommes. Depuis le début, tu les as acheté pour lui, et uniquement pour lui. C'est pourtant avec cet air exaspéré que tu t'en débarrasses. Juste pour la forme. Comme à chaque fois. Et c'est juste pour la forme que tu lui mets une pichenette à l'arrière de l'oreille.

— Et que tu fasses pas de conneries d'ici là.

Pour le lieu de rendez-vous, tu allais instinctivement lui demander de te rejoindre à la Douce Mort... puis te ravises. Ta dernière visite t'as laissé un arrière goût amer. Tu optes alors pour un plan B.

— On se retrouve ici, dans trois heures. Et ne sois pas en retard. Sinon je viens te chercher par la peau du cul.




_________________

If we're gonna die, bury us alive


This world is gonna burn, burn burn burn. As long as we're going down. Baby you should stick around. Baby you should stick around. It's all gonna shift, it's out of our hands. Babe if you could know, you would hatch a plan. That's my, that's my man. Dark doo wop - MsMr
avatar
Age : 21
Fonction : tueur/prostitué
Messages : 37
Localisation : à côté de Wei

Feuille de personnage
Masque: de l'au-delà
Attributs et compétences:
Implants et prothèses: Implants oculaires bilatéraux - peau
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Put your money where your mouth is - feat Maxwell

le Mer 29 Nov - 21:37
Put your money where your mouth is
Zephrina et Maxwell

Victoire, je sautille jusqu’à la cyclope que j’enlace pour la seconde fois de la journée. Elle peut essayer de me faire croire ce qu’elle veut je sais qu’elle m’aime bien et que ça lui fait plaisir de m’offrir ce chocolat. Je suis comme ça, je vois le bon en chaque être humain jusqu’au moment où il devient dangereux pour ma survie et qu’il me faut l’égorger.

Elle aboie les instructions qu’elle espère que je vais suivre à la lettre, un sourire se dessine déjà sur mon visage en anticipant que j’arriverais en retard. Elle m’envoie les pommes dans le torse, je réceptionne le colis. Trop bien, c’est Wei qui va être content que je ramène un p’tit déj’.

« T’auras ma mort sur la conscience, faudra pas te plaindre. »

Je dis cela d’un air enjoué trop heureux pour refuser de la nourriture. Lorsqu’elle entame la mise en garde habituelle sur mon incroyable don pour faire des conneries, j’éclate de rire, fort et de bon cœur.

« Je suis un ange Zeph, à chaque fois que je vais dans le plan des esprits, ils veulent m’y garder pour te dire. »

La belle réitère la même demande, dans trois heures et point de rendez-vous fixé.

« J’ai une tête à avoir une montre ? T’inquiète, j’vais bien trouver une âme charitable sur le marché pour m’en faire don ! »

Je pars en rigolant, plus rapide qu’un courant d’air pour éviter que sa main ne m’attrape une énième fois.

Je zigzague entre les passants une nouvelle fois, choppe une montre a gousset dans une poche mal surveillé et regarde l’heure. Bon je sais au moins compter jusque trois et je sais que c’est la petite aiguille qui m’intéresse. Elle a vraiment pas de cœur Zeph, elle oublie que j’sais pas bien lire l’heure ? Déjà que j’me suis mis au livre qu’à seize ans et que j’ai encore beaucoup de mal à déchiffrer tous les mots, alors lire l’heure c’était pas ma priorité. Fuyant la foule je m’échappe dans le plan des esprits. La ville apparaît similaire mais différente, les humains laissent place à des créatures plus ou moins brumeuses qui flottent paresseusement au-dessus du sol. Celui-là même est couvert d’un miasme violacé tirant sur un rouge sanguinolant. J’évite soigneusement les ombres ne souhaitant pas interagir avec eux et m’oriente jusqu’au vieil immeuble désaffecté. Je profite de l’absence de Wei pour poser les pommes sur la table de son salon et repars dans l’autre sens. Même en me dépêchant traverser presque toute la ville depuis Karis jusque Unnder, je serais en retard à mon rendez-vous avec la Cyclope. Je cours à toute vitesse, toujours invisible aux yeux des autres jusqu’à arriver sur la place. Je retourne dans le monde des humains, aperçoit la cyclope qui regarde à droite à gauche et semble chercher quelqu’un. Je jette un coup d’œil sur la montre. Il y a un tour et demi de plus que ce qui était prévu. La pauvre, je suis pas sympa. Il parait que ça se fait pas de faire attendre les filles. Trop content d’être une boîte à bêtises ambulantes, je retourne me planquer dans l’autre plan et m’approche de l’emplacement où je sais que la belle se trouve. Même pour un mage de l’au-delà, je reste particulièrement doué pour ces petites permutations entre les différents plans. Faut bien que j’ai quelque chose, au combat j’suis bon qu’à fuir et j’pense définitivement pas être le plus futé du monde même si j’dois pas non plus être totalement stupide.

Sans crier gare, je réapparais, ça ne rate pas. Je suis juste devant elle et je hurle un « bouh » théâtrale pour la faire sursauter.
Made by Neon Demon


_________________



Le mal se connaissant est moins affreux et plus près de la guérison que le mal s'ignorant.

In the demon world, it's good to be bad !
avatar
Fonction : Cyclope.
Messages : 151

Feuille de personnage
Masque: du guerrier
Attributs et compétences:
Implants et prothèses: implants palmaires - plantaires - auditifs - prothèses exosquelettes - lames avant bras droit
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Put your money where your mouth is - feat Maxwell

le Dim 3 Déc - 14:30
Put your money where your mouth is

feat Maxwell



La vile créature échappe à ta surveille et tu peste à moitié. Trop rapide pour toi, cette fois-ci. Tu relativises, tu le reverras bien assez tôt mais pas à l'horaire que tu lui a demandé. La ponctualité n'est pas une qualité dont il peut se vanter et c'est bien la raison pour laquelle tu as menti sur l'heure de rendez-vous. Tu ne finis ta ronde que dans quatre petites heures. Satisfaite, tu reprends ta ronde. Les heures s'écoulent trop lentement à ton goût. L'ennui te guette. Cette envie violente de tout mettre à sac. Ces pulsions malsaines de sentir le sang couler sur tes mains. Tu les refoules mais sont tout de même bien présentes. La frustration te rend dingue. Tu as besoin d'action. L'adrénaline et la douleur sont tes drogues. Une contre façon erronée de ton bonheur. A la fin de ton service, Nathaniel te retrouve avec un sourire enjôleur. Sa main sur ta hanche t'informant sur les idées qui le traverse. Cette flamme qui s'anime dans son regard embrase tes reins. C'est pourtant avec une neutralité exemplaire que tu coupes ses élans. Frustrés tous les deux, vos chemins se séparent et tu te rends à ton point de rendez-vous.

Tu patientes quelques minutes. Grande tige de chair, tu scrutes les horizons à la recherche de Maxwell. Il n'est pas le genre d'individus à passer inaperçu dans une foule. Ne l'apercevant pas, t'en viens à te demander si tu n'a pas prévu une marge de manœuvre trop grande. A vouloir anticiper son retard, peut-être est-il finalement arrivé beaucoup trop tôt. Peut-être est-il parti... Pour rater l'occasion de manger à l’œil? Cette perspective t'esquisse un sourire. Foutaise. Il est juste bien plus en retard que tu ne l'aurai cru.

Et ça surgit de nul part.

— bouh.

Prise de court, effrayée et surprise, ton instinct prédomine. Tes réflexes acquis avec des années d'entraînement parlent pour toi et ton poing s'encastre sans détour sur la trogne du trouble-fait. Tu ne comprends que trop tard la supercherie.

— Merde, Maxwell!

Une pointe de culpabilité transperce ta voix. C'est que tu ne l'as pas loupé. Te mordant la lèvre, tu l'observes un moment, cherchant à t'assurer qu'il aille bien. Y'a peut-être moyen que tu lui payes un repas au complet en guise de compensation. Pour autant, tu fais claquer ta langue contre ton palais et râle après lui.

— Voilà ce que tu gagnes à faire peur aux gens! T'es content j'espère?





_________________

If we're gonna die, bury us alive


This world is gonna burn, burn burn burn. As long as we're going down. Baby you should stick around. Baby you should stick around. It's all gonna shift, it's out of our hands. Babe if you could know, you would hatch a plan. That's my, that's my man. Dark doo wop - MsMr
avatar
Age : 21
Fonction : tueur/prostitué
Messages : 37
Localisation : à côté de Wei

Feuille de personnage
Masque: de l'au-delà
Attributs et compétences:
Implants et prothèses: Implants oculaires bilatéraux - peau
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Put your money where your mouth is - feat Maxwell

le Lun 4 Déc - 11:23
Put your money where your mouth is
Zephrina et Maxwell

Note à moi-même : rallonger la liste des personnes à ne pas effrayer à deux, Wei ET Zephrina. Le résultat est catastrophique. Je sens son poing s’écraser sur mon visage et mon arcade craque contre mon masque.

« Aïe »

Après c’est tout rouge, le sang se met à couler à flot et la douleur. J’ai un peu envie de pleurer… alors je pleure. Zephrina est pas commode, elle a raison, ça m’apprendra, la prochaine fois, je ferais attention à ses poings. Mes larmes se mêlent au sang qui ruisselle sur mon visage en abondance. Forcément, elle ne voit rien tout se passe sous mon masque et cela met quelques secondes à couler jusqu’en bas.

« J’vais mourir, j’me vide de mon sang !! »

Cette fois-ci, rien à faire, je retire mon masque pour m’occuper de mon œil. Avec les moyens du bord, comme toujours, je vais chercher sous ma veste et déchire un morceau de mon tee-shirt que je cale sur mon sourcil ouvert. Un vent glacial vient caresse mon nombril le rappelant que c’est pas la meilleure période de l’année pour faire mon exhibitionniste. Je soupire. Bon ben en plus d’une veste moins trouée, va falloir que je repars en quête de haut. Un tour au thermes à voler dans les paniers des gens qui se baignent s’impose.
Je regarde Zeph qui me hurle dessus et lui retourne une moue boudeuse.

« Ouais bah t’es pas gentille, tu pourrais au moins me faire un bisous pour te faire pardonner. »

Non, je ne perds pas le nord, enfin si, le vrai nord je sais pas où ça se trouve, mais le faux nord, il à le goût du chocolat chaud j’en suis sûr. Je referme ma veste d’une main pour palier au fait que mon tee-shirt n’est plus qu’un lambeau qui ne sers plus à rien maintenant, calant mon masque entre mes cuisses pour lui éviter de tomber.

« C’est d’ta faute si je dois l’enlever là. En plus maintenant, il est pleins de sang… j’ai intérêt à pas que Wei voit ça …. Il serait bien capable de m’engueuler et ça va y’a déjà toi qui m’a hurlé dessus aujourd’hui. »

Je râle, je râle, mais bon, il en faut bien plus pour attaquer ma bonne humeur et je suis sûr que la cyclope s’en veut de m’avoir défoncé ma gueule d’ange de gamin des rues mal peigné. Je lui attrape le bras avec entrain, je veux pas qu’elle s’en veuille trop, après tout, je me suis pris bien pire comme coup en mission.

« Allez, viens, on va se trouver un endroit sympa où se faire péter le bide. »

Surtout que c’est elle qui offre. Je compte bien trouver un salon de thé où je pourrais avaler toutes les pâtisseries sur lesquelles je bave à travers la vitrine d’habitudes et tremper mes lèvres dans le chocolat chaud le plus onctueux au monde. Je repose mon masque un peu en merde, le bout de tissu calé entre ma tête et lui. Je pense que ça saigne encore, mais d’un côté, c’est un des endroits qui pisse le plus facilement du sang, pas de chance.
Made by Neon Demon


_________________



Le mal se connaissant est moins affreux et plus près de la guérison que le mal s'ignorant.

In the demon world, it's good to be bad !
avatar
Fonction : Cyclope.
Messages : 151

Feuille de personnage
Masque: du guerrier
Attributs et compétences:
Implants et prothèses: implants palmaires - plantaires - auditifs - prothèses exosquelettes - lames avant bras droit
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Put your money where your mouth is - feat Maxwell

le Dim 10 Déc - 3:00
Put your money where your mouth is

feat Maxwell



Tes claires prunelles étudient le gosse avec minutie. Tu cherches à cacher cette culpabilité qui s'efforce de perforer ta carapace. Ce mioche exagère... tu n'as pas frappé aussi fort... ou peut-être que si. Tu ne te rend pas toujours compte de ta force. Entourée d'hommes, tu as du lutter et travailler plus dure pour prouver ta valeur. Il en est de même pour les coups que tu offres. Sauf que tu vois le sang qui s'écoule hors de son masque.

— J’vais mourir, j’me vide de mon sang !!

Tu lèves les yeux au ciel. Maxwell a tendance à exagérer. Au pire tu lui as juste péter le nez. Pas de quoi fouetter un chat ou hurler à la mort. Ce petit encaisse très mal la douleur. Il retire son masque et tu constates que c'est l'arcade qui est touchée. Forcément... c'est un des endroits qui saigne le plus. Tu peux même pas l'engueuler pour avoir retiré son masque... il n'a pas le choix. Ce serait vraiment vache de le punir pour ça. Par contre tu fronces des sourcils en le voyant déchirer un morceau de son vêtement.

— Tu vas attraper froid et en plus je suis certaine qu'il est plein de microbes. Tu vas infecter ta plaie, gros bêta! Et dépêche toi de remettre ton masque avant qu'un cyclope te voit.

Tu le grondes. Tu le presses. Mais c'est uniquement parce que tu t'inquiètes pour lui. Comme toujours.

— Ouais bah t’es pas gentille, tu pourrais au moins me faire un bisous pour te faire pardonner.

En guise de réponse, tu lèves les yeux au ciel et lui administre une tape à l'arrière du crâne. Cette fois, tu as fait attention à ne pas lui causer de dégât. Il morfle déjà bien assez comme ça, le pauvre. Tu soupirs et tu le regardes galérer. Tu lui viendrais volontiers en aide... mais il est débrouillard. Il n'a pas besoin d'une maman qui lui donne la béqué ou lui nettoie les crottes sous son nez.

— C’est d’ta faute si je dois l’enlever là. En plus maintenant, il est pleins de sang… j’ai intérêt à pas que Wei voit ça …. Il serait bien capable de m’engueuler et ça va y’a déjà toi qui m’a hurlé dessus aujourd’hui.
— Ma faute?
que tu protestes.

Au dernière nouvelle, c'est lui qui t'a pop up en pleine face. Tu te pinces les lèvres, ne rechignant pas d'avantages. Qu'importe les bonnes excuses que tu te trouves, tu te sens malgré tout responsable. Quant à ce Wei... Tu ne le connais pas mais tu espères que, comme toi, il veille sur ce sale mioche. En parlant du mioche... qui n'en est pas vraiment un, il t'attrape par le bras. Tu soupirs et tu le regardes, luttant pour ne pas lui sourire.

—  Allez, viens, on va se trouver un endroit sympa où se faire péter le bide.

Tentative vaine. Tu lui souris et le guide à travers la ville, gardant son bras avec toi. Au vu de la situation, tu sais très exactement où l'emmener. Sur le trajet, vous faites la conversation sur tout et n'importe quoi... surtout sur n'importe quoi. Ce n'est jamais bien compliqué de communiquer avec Maxwell. Il parle pour deux. Il s'écoule une quinzaine de minutes avant que tu stop votre marche devant un salon de thé, La bonne raison. Tu connais la gérante et sa clémence légendaire. Tu sais qu'elle tolérera avec bienveillance les excès du vagabond.

— On va là, et c'est non négociable, que tu précises à Maxwell en le faisant entrer dans l'établissement.

Plusieurs clients sont déjà installés. Plusieurs tables, avec des chaises différentes à chaque tablée. Tout est dépareillé mais dans ce bordel sans nom se dégage une atmosphère chaleureuse et confortable. Sur les murs, des étagères entières de livres. A première vu, il n'y a qu'une et unique grande pièce mais en allant tout au fond et en tournant à droite, il y'a un petit renfoncement. C'est là que tu guides Maxwell, une main derrière son dos. Contre le mur, une banquette des plus confortable et une table en bois très solide.

— Installe toi, je reviens. Surtout, tu ne bouges pas.

Tu hésites un instant à le laisser seul... Il est du genre imprévisible et véritable pile ambulante. Tu te pinces les lèvres et te décide à le quitter pour retrouver Ariana, la gérante. Tu échanges un court instant avec elle, patiente presque aussi longtemps et retournes auprès de Maxwell, une bassine d'eau dans une main et une trousse médical dans l'autre. Tu prends place à ses côtés, dépose le tout sur la table et prend le gant qui se trouve dans la bassine.

— On va bientôt nous ramener des grandes tasses de chocolat chaud. Je t'ai demandé la totale.

Tu essors le gant et commences à lui nettoyer le visage. Il a du sang partout... il a vraiment une tête à faire peur, comme ça. Quand tu passes le gant sur sa plaie, tu grimaces quelque peu, compatissante envers lui.

— Est-ce que ça va aller?





_________________

If we're gonna die, bury us alive


This world is gonna burn, burn burn burn. As long as we're going down. Baby you should stick around. Baby you should stick around. It's all gonna shift, it's out of our hands. Babe if you could know, you would hatch a plan. That's my, that's my man. Dark doo wop - MsMr
avatar
Age : 21
Fonction : tueur/prostitué
Messages : 37
Localisation : à côté de Wei

Feuille de personnage
Masque: de l'au-delà
Attributs et compétences:
Implants et prothèses: Implants oculaires bilatéraux - peau
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Put your money where your mouth is - feat Maxwell

le Lun 11 Déc - 1:02
Put your money where your mouth is
Zephrina et Maxwell

Moue boudeuse. J’aime bien l’endroit qu’elle propose, mais j’aime pas ne pas pouvoir choisir. Un vrai gamin.

« Mouais. »

Et pourtant, lorsque je franchis les portes, je me mets à sautiller de bonheur, trop bien, l’endroit paraît chaleureux, comme une maison où on s’attend à voir la grand-mère racontait des histoires à ses petits-enfants et les grands-pères fumer leur pipe en lisant le journal. J’aurais aimé avoir une famille comme celle-là. Zeph me pousse jusqu’à un coin un peu plus isolé, sans doute pour pas qu’on me voit, je dois bien lui foutre la honte quand même. Je peux pas lui en vouloir, Wei aussi me le dit souvent que je suis une nuisance. Je le sais, mais j’ai trop de joie en moi, faut bien que je la laisse sortir. Un sourire n’a jamais tué personne. Elle s’en va me laissant seul, assis sur une banquette hyper confortable. Je la teste en faisant sautiller mes fesses dessus. Parfait. Lorsque la cyclope fait son apparition, pas de chocolats chauds. Une bassine et une trousse. Ça se mange pas ça. Je reprends ma mine boudeuse. C’est quoi l’arnaque là ?

« Zeph… t’essaye pas de m’avoir par hasard ? »

Bon ok, si elle revient avec les chocolats après, je veux bien être conciliant et la laisser s’occuper de moi. A côté de moi, la belle blonde s’affaire à me nettoyer le visage. Je ne grimace pas trop, mais quand même un tout petit peu. Je suis pas aussi résistant à la douleur que Wei.

« Ouais vas-y, j’ai pris bien plus cher tu sais. »

A l’aveuglette car le gant sur les yeux, je soulève mon tee-shirt et lui pointe du doigt une cicatrice sur mon ventre.

« Premier coup de lame, j’avais six ans et apparemment pas le droit de me trouver dans un certain quartier en toute impunité. »

Une autre plaie sur mon flanc gauche, la cicatrice encore rose, récente, très mal cicatrisé d’ailleurs suite à des infections à répétitions.

« Dernier coup de lame, mais celui-ci, je peux te dire qu’il a aussi été le dernier pour lui. »

Un sourire se dessine sur mon visage. J’en ai fait du chemin, je sais maintenant me défendre, me battre, user de mes capacités pour survivre à Unnder. Je n’ai aucun scrupule à annoncer comme cela à une cyclope que j’ai tué. Elle doit s’en douter et j’ai fait bien pire. Je ne préfère pas imaginer sa tête si elle apprenait qu’un de mes repas été le bras d’un autre sans abris, mort durant un hiver. Il faut bien se nourrir et à cette période de l’année, il n’y a plus de rats ou de chats errants à manger.

Heureusement, les chocolats arrivent et je stoppent ma démonstration, baisse mon tee-shirt de toute façon complétement déchiré. Je tape mes mains, applaudis les délicieux parfums qui émanent des tasses. Entre la tonne de chantilly, les petits copeaux de chocolats noirs sur le dessus, la cannelle saupoudrée et les petits biscuits sur l’assiette à côté, je suis au paradis.

« Je suis presque déçu de n’avoir que deux arcades, tu peux me les casser quand tu veux si après je peux avoir à manger. »

Mes yeux ne quittent pas une seule seconde la nourriture, je m’empare de ma tasse et fourre mon nez dans la chantilly jusqu’à sentir le breuvage couler dans ma gorge. Je m’en fou partout, j’assume, je suis un crapaud. Wei aura qu’à m’emmener aux bains, ou après la mission, parce que si c’est pour me refoutre du sang partout, je vais pas aller me laver tous les jours non plus, faut pas abuser.
Made by Neon Demon



_________________



Le mal se connaissant est moins affreux et plus près de la guérison que le mal s'ignorant.

In the demon world, it's good to be bad !
avatar
Fonction : Cyclope.
Messages : 151

Feuille de personnage
Masque: du guerrier
Attributs et compétences:
Implants et prothèses: implants palmaires - plantaires - auditifs - prothèses exosquelettes - lames avant bras droit
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Put your money where your mouth is - feat Maxwell

le Jeu 14 Déc - 19:53
Put your money where your mouth is

feat Maxwell



Il a connu pire... étrangement, tu n'en doutes pas. Consciencieuse, tu lui nettoies le visage, cherchant par la même occasion à réduire ta culpabilité. D'un autre côté, c'est de sa faute... mais te le répéter ne change rien. Quand il lève son t-shirt en lambeau, toi, tu baisses les yeux. Tes claires prunelles étudient les cicatrices sur son corps avec un pincement au coeur. Six ans? Si jeune... Trop jeune. Tu déglutis et te recentre sur son minois un moment. Tu termines ta besogne quand il t'avoue avoir tué un homme. Tu tiques. A trop parler il risque des ennuis... tu n'es pas sans savoir que les murs ont des oreilles et t'es bien contente d'avoir choisi ce spot là pour vous installer. Son sourire, d'habitude, est rapidement suivi par le tiens. Pas cette fois-ci. Tu reposes le gant dans la bassine. Cette bassine que tu laisses volontairement sur un coin de la table.

— Maxwell... fais attention à ce que tu dis, à qui tu le dis et à l'endroit où tu le dis. Tu pourrais t'attirer des ennuis. Okay?

Comme pour illustrer tes propos, Ariana arrive avec les consommations. Tu ne doutes pas de la gentillesse de votre hôte... au contraire. Tu la connais depuis si longtemps... mais tu refuses de prendre le moindre risque et tu espères que les propos du morveux n'ont été entendu de personne. D'ailleurs... en voyant la chantilly... tu anticipes déjà le pire et tu es loin de te tromper. Pour ce qui est de ses deux arcades, tu lèves les yeux au ciel.

— Et ensuite quoi? Tu fera en sorte que je te torde le bras pour un barbecue?

Si le gosse dévore son chocolat, toi, tu tu ne touches pas  au tien. Tu en a commandé deux machinalement mais au final, tu n'en éprouves ni l'envie, ni la gourmandise. Alors une fois qu'il a terminé le sien, tu switch entre la tasse vide et la tienne encore pleine de bonne chose.

— Fais toi plaisir.

Tu le laisses s'en prendre au royaume chocolaté et te saisi de son masque pour nettoyer vaguement l'intérieur. L'eau devint de plus en plus rouge alors tu quittes ton siège, la tasse vide dans une main, la bassine dans l'autre. Une fois au comptoir, tu demandes gentiment à Ariana de te changer l'eau et elle s'exécute. A ton retour, tu hallucines. Maxwell a déjà presque tout vidé. Ce gosse est pas croyable et tu ris.

— T'es un monstre!

De nouveau à ses côtés, tu prends le gant, l'essore et l'approche de son visage. Il rechigne, tu ris. Il insiste. Tu insistes. Au final vous vous chamaillez comme des gosses mais tu réussi quand même à débarbouiller sa figure. Si tu pouvais, tu le pousserais dans une baignoire mais faut pas déconner non plus. Par contre, cette histoire de t-shirt en lambeau t'emmerde profondément. Tu connais le gosse, il a ses propres ressources pour palier au problème mais si ça risque de lui causer des emmerdes, tu trouves ça moyen.

— Bon, allez, viens sale crapaud, on a un nouveau pull à t'acheter.

Sur la table, tu déposes une bonne poignée de pièces et quittes votre emplacement, le bras de Maxwell sous le tiens. Tu le connais, il sautille partout, vagabonde partout. Si tu le surveilles pas un minimum, tu risque de le perdre de vue. C'est d'autant plus vrai dans la rue. D'ailleurs, avant de quitter l'établissement, tu remets ton masque et t'assure qu'il en fasse de même. Maintenant il n'a plus aucune excuse pour ne pas le mettre.



_________________

If we're gonna die, bury us alive


This world is gonna burn, burn burn burn. As long as we're going down. Baby you should stick around. Baby you should stick around. It's all gonna shift, it's out of our hands. Babe if you could know, you would hatch a plan. That's my, that's my man. Dark doo wop - MsMr
avatar
Age : 21
Fonction : tueur/prostitué
Messages : 37
Localisation : à côté de Wei

Feuille de personnage
Masque: de l'au-delà
Attributs et compétences:
Implants et prothèses: Implants oculaires bilatéraux - peau
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Put your money where your mouth is - feat Maxwell

le Sam 6 Jan - 21:14
Put your money where your mouth is
Zephrina et Maxwell

Pauvre Zeph, elle essaye, mais je suis un sale gosse. J'aime chercher les ennuies, enfin surtout les causer. C'est ce que me reproche d'ailleurs bien souvent Wei entre autre, la liste est plutôt longue des choses qui font râler mon meilleur ami. La discrétion, je connais, mais pas quand j'ouvre ma bouche. Je suis surpris de ne pas la voir répondre à mon sourire, je l'ai fâché ? Je me mordille l'intérieur de la joue et lève les yeux au ciel. Je vais lui dire ce qu'elle veut entendre et pas le penser, je vois pas à quoi elle peut bien s'attendre d'autre de ma part cela dit.

"Oui, oui, je ferais attention."

Je n'en pense pas un mot, elle le sait, je l'exaspère sans doute, mais tant pis, je ne compte pas changer qui je suis et si les ennuies me trouve, je me battrais pour leur faire comprendre qui je suis. Un sale morveux qui sait se battre.

"Ouuuuuuh oui, pour de la viande, je ferais n'importe quoi, une bonne entrecôte, j'en ai volé une une fois dans un jardon au milieu des convives, ils ont pas compris ce qu'il s'était passé."

J'éclate de rire. Et voilà, j'ai encore raté une occasion de me taire. J'accepte avec plaisir son chocolat et l'engloutie comme le premier. Pas de pitié pour la nourriture, j'aime bien trop ça. Et un bras tordu, ça se remet toujours droit, donc pas de souci. Elle en a profité pour changer l'eau de la bassine, devenu trop sanglante sans doute. Ça pisse bien le sang une arcade, c'est pas mal pour aveugler un ennemi rapidement. J'aime l'entendre rire, elle ne rate pas de mentionner la rapidité avec laquelle j'ai vidé la seconde tasse. Mais j'y peux rien, c'est trop bon. Elle approche le gant de mon visage et j'essaye vaguement de l'éviter, j'ai envie de lèche le fond du mug. J'ai beau tenter à plusieurs reprises, elle revient à la charge et nous commençons à jouer, je l'aime trop, c'est amusant de la voir comme cela. Elle est toujours géniale avec moi. Pas le temps de finir de vider complètement le peu de chocolat restant, elle me traine à sa suite pour aller … m'acheter une pull.

"C'est marrant, la seule autre personne qui m'achète des trucs, c'est Kaede."

Un sourire étire mes lèvres, j'adore Kaede, il est mon client préféré et pas pour rien. C'est lui qui m'a tout appris artistiquement et je performe de mieux en mieux auprès de mes autres clients grâce à lui. Même si c'est très loin de ce pourquoi il m'a appris à danser et chanter. Elle me tient par le bras et j'arrive entre deux mouvement de sa part à glisser ma main dans la sienne et entrecroiser nos doigts, au oins, elle est sûre que je n'irais pas sautiller dans tous les sens et moi j'aime bien l'embêter. Je ne sais pas où elle souhaite m'emmener, n'ayant que très rarement fais les magasins. La dernière fois, c'était l'herboristerie et j'ai plus réussi à terroriser le vendeur plutôt qu'autre chose. Apparemment pas un fan des esprits et des démons qui rôdent dans son échoppe. Un crypto pâlichon assez mignon, moins que Kaede, mais tout de même pas dégueux à mater.
Made by Neon Demon

_________________



Le mal se connaissant est moins affreux et plus près de la guérison que le mal s'ignorant.

In the demon world, it's good to be bad !
Contenu sponsorisé

Re: Put your money where your mouth is - feat Maxwell

Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum