Bienvenue
Forum en bêta. Venez nous rejoindre, on a des cookies Inlov

Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Maître de l'Espace
Age : 29
Fonction : Prince
Messages : 26
Localisation : cherchez une boule de poils rousse sous une couverture

Feuille de personnage
Attributs et compétences:
Implants et prothèses: implants oculaires, olfactif et auditifs bikatéraux, cordes vocales - prothèses exosquelette presque complet aux jambes, partiels aux avants bras, dorsal
Sac: mon arc et mes flèches, un carnet pour noter mes idées
Voir le profil de l'utilisateur

Rusé comme un renard -Inari Val'tayik

le Mar 28 Nov - 9:52
Val’tayik
Inari

Attributs :
Force : 2
Intelligence : 4
Charisme : 4
Dextérité :  2
Endurance : 2
Affinité au masque : 4

Compétences du masque :
Transformation : 3
Athlétisme : 3
Diplomatie : 5

Autres compétences :
Combat : 2
Commandement : 1
Persuasion : 3


Célébrité : : Gaspard Ulliel

Age : 28 ans (15 avril)  

Sexe : Homme

Fonction : grand politicien en devenir, je me forge tranquillement mon nom au sein de Synchro pour faire perdurer le pouvoir de ma belle-famille. Mes ambitions vont bien au-delà de ce simple statut. Un jour, je n'aurais à répondre que de moi-même en tant que politicien. Je rêve de pouvoir rompre le contrat de mariage qui me lie à Anyanka et sa famille et vivre plus librement.

Finances : riche, grâce à ma belle-famille

Relationnel : Marié à Anyanka Val'tayik officiellement, depuis mes 17 ans, la dernière fille des Monarques actuels, nous avons sept enfants.
Mes filles Cari'yn (10ans), Y'on (8 ans), Na'al (5 ans), Ni'tak (2 ans) et Sand (3 mois).
Mes fils, deux jumeaux de sept ans, Inaël et Khaa'lit âgé de 7 ans.
En couple avec Leif Markart, officieusement, j'accorde bien plus de crédit à cette dernière relation. Leif représente la plus grande partie de mon monde, mes ambitions m'ayant mené à une vie plutôt solitaire. Fidèle à mon animal programmé, j'adore vivre en couple et jouer avec mon compagnon. Le hic étant que notre relation ne peut clairement pas être affiché au grand jour... et souvent, lorsque je bois un verre de trop, cela devient compliqué à gérer pour moi. L'alcool me rend très affectueux et je gère mal de ne pas me coller à l'homme que j'aime.



Caractère : Je bénéficie d’une nature joviale naturelle, accentuée par un côté très plaisantin et farceur dû à mon animal programmé. Je suis solitaire à cause de ma carrière, mais dès que Leif me traîne dehors, j'en profite pour me sociabiliser et m'amuser avec les autres. J'aime boire en communauté, accompagner au chant les hymnes de taverne et rire avec mes compères. Si Leif et moi flânons à la maison, cela peut vite finir en course-poursuite entre nous à travers tout l'appartement sans en avoir rien à faire de détruire le mobilier au passage : le jeu prédomine et joueur, c'est sûr, je le suis !

Mes études sont toute ma vie. Si ce n'est pas pour mon propre plaisir, c'est pour combler les exigences de ma belle-famille que je me plonge avec autant d'ardeurs dans mes bouquins. Par ailleurs, mon statut de représentant, porteur de l’image du parti politique de la famille Val'tayik m'impose une rigueur qui me sied. Je m'entraîne au tir à l'arc pour me détendre, mais aussi pour me muscler et améliorer ma concentration. Je suis extrêmement ambitieux et studieux aussi bien lorsqu'il s'agit d'entraîner mon corps, que mon esprit. Loin des politiciens véreux, j'essaye autant que possible d'être le plus bienveillant envers le peuple. Je suis malheureusement freiné par ma belle-famille qui m'impose des directives. Alors je fais au mieux, mais je me suis promis qu'un jour, je m'émanciperai et représenterai ceux que les Hommes politiques actuels ignorent trop souvent à mon goût.

J'ai appris notamment à parler avec éloquence pour séduire les foules en plus de mon charme naturel que je n'hésite pas à mettre en avant. J'ai bien compris que pour arriver à mes fins, il faut que j'apprenne à me mettre en avant et c'est là qu'est la ruse. Toute une stratégie pour me placer, me faire voir et grimper les échelons dans ce milieu sauvage qu'est la politique. Il n'y a qu'auprès de mon cher et tendre que je me laisse aller et me permets d'être moi-même. Je crois qu'il est plus amusé par le masque que je porte quand il me voit parler avec d'autres politiciens qu'autre chose.

Si cela ne se devine pas déjà, sachez que je suis une personne très calme et patient, je ne me laisse jamais envahir par mes émotions et relativise tout. Je préfère reprendre posément chaque problème pour le dénouer plutôt que de me précipiter et risquer de l’envenimer. Après tout, cela me permet d'avoir les faveurs de ma belle-famille et qu'elle m'accorde un semblant de confiance. Ma nature posée est très communicative et m'a souvent permis d'éviter des conflits. Lorsque je parle, les personnes autour de moi ont tendance à m'écouter, malgré ma jeunesse et mon statut encore un peu faible, et cela me facilite grandement la tâche pour pouvoir ensuite persuader les gens de se conformer à mon avis ou à mes propositions. Jamais je n'utilise la force ou le mensonge pour parvenir à mes fins, ou du moins je ne le vois pas comme tel, je sais que chacun peut avoir une opinion différente sur ce propos.


Physique :

Humain


Je mesure 1m90, mes cheveux bruns ont pris des reflets roux depuis que je me suis lié avec mon animal programmé : le renard. Je laisse pousser ma tignasse brune à son gré. J'y glisse fréquemment de petites perles de bois sur certaines de mes mèches qui finissent par me pendouiller devant les yeux, cela m'amuse de jouer avec. Le reste est tiré en arrière. Une barbe naissante, mais entretenue avec soins, recouvre la partie inférieure de mon visage. Mes yeux sont verts tirant selon la luminosité sur des notes grises. Je travaille ma musculature lors de mes séances d'entraînement personnel, de plus en plus intensément pour mon propre plaisir, je garde une silhouette très fine et élancée pratiquant essentiellement le tir à l'arc. Je suis obligé d'être tiré à quatre épingles dès que je sors et profite d'être tranquille chez moi pour complètement abandonner mes vêtements après les avoir soigneusement rangé. C'est bien assez compliqué de défroisser mes chemises ! Cela me permet de passer aisément en mode renard dès que l'envie m'en prend. Ma voix, douce et grave, me permet d'apaiser rapidement les conflits et les tensions lorsque je parle, autant dire que ce n'est pas un maigre atout pour le métier que j'exerce.



Renard roux



Lorsque je prends ma forme animale, je deviens à un grand renard roux avec un pelage duveteux. Je mesure effectivement 92 cm de long pour 42 cm au garrot, plus une queue de 50 cm bien touffue qui complète ma fine silhouette élancée. Je ne pèse pas loin de 12kg, pas vraiment étrange compte tenu de ma taille. Mon pelage est d'un roux intense, exceptions faites pour mes pattes qui sont couvertes d'un pelage noir, comme si je portais des bottines, mon ventre blanc immaculé ainsi que l'extrémité de ma queue qui enchaîne un cercle blanc pour se finir par une pointe noire.  Mes yeux prennent une teinte entre l'orange et l'or. Ce sont bien les seuls moments où je mange de la viande ne maîtrisant pas mon côté omnivore à prédominance carnivore. Je n'ai cependant jamais encore tenté de croquer mon ami Leif, déjà parce qu'il est bien plus grand quand je suis sous ma forme animale et, surtout, parce que je l'aime !
Je peux passer des heures en boule, surtout après avoir joué et m'être défoulé. Je ne suis alors plus qu'une petite boule de poils orange, le plus souvent lové sur les genoux de mon amant.

Mon plus grand plaisir est de profiter en hiver de la neige, courir, jouer, me défouler dans l'immensité blanche qui recouvre les parcs de Saleny. Rentrer à la maison et me préparer un chocolat chaud pour finir rouler sous ma couette, enfoui dans les bras de Leif.


Atouts : J’ai le cœur sur la main aucun doute, je me débrouille au combat et sait faire entendre ma voix

Handicaps : j’ai un mensonge dans ma vie qui pourrait m’être fatal



Carrière
Je suis le fils d'un Loup et d'une Mante-religieuse, autant dire que ma cellule familiale est froide, tout se mise sur l'ambition, leur proie préférée. Malgré la situation sociale de mes parents, ils se sont toujours débrouillés pour côtoyer la haute sphère politique de notre Bulle.  Ayant entendu que la famille Val'tayik, pour laquelle mon père travaillé en tant que garde du corps, cherche un gendre pour leur dernière fille de 10 ans, un gendre qui pourrait faire perdurer leur image et leurs idées politique dans les quartiers de Synchro, au contact du peuple, mes parents me mirent en avant et c'est ainsi que je me retrouve promis à cette jeune fille que je ne connais pas du tout alors. J'ai 8 ans. Je ne suis alors qu'un gamin curieux qui apprend tout ce qu'il peut de tout ce qu'il trouve. Un côté très studieux qui a clairement fait pencher la balance dans le choix de la famille Val'tayik.

Je suis envoyé à l'école politique de Vapor à 16 ans, après que mon masque définitif soit déterminé, avec deux parents crypto, le choix fut vite fait, mes futurs beaux-parents assurant que je bénéficie de la meilleure éducation possible, pour me façonner selon leur désir. Les années passantes, je deviens de plus en plus performant, doté naturellement d'une curiosité intellectuelle et ayant hérité malgré moi du côté ambitieux de mes géniteurs. Je suis promis à un avenir bien plus intéressant que simple politicien de bas étage. Les Val'tayik s'assurent toujours que je sois présent au bon endroit, au bon moment et influencent mon escalade dans cette sphère.

Mes 17 ans.  C'est à cette époque que mon entraînement pour accélérer mon ascension politique se fait. On me fait assistant d’Anyanka pour apprendre les ficelles du métier. Toujours sur Vapor, je deviens de plus en plus occupé par la quantité de cours, la cadence de mes entraînements. Je m'implique grandement dans ma carrière et mon seul passe-temps en dehors de cela est le tir à l'arc que je pratique avec intensité. Entre ma formation et mes entraînements physiques, que je m'impose, je n'ai que peu de temps pour établir une vie sociale très active, ma seule constante étant mon plus vieil ami, Leif qui reste à mes côtés.

Au plus grand bonheur de ma belle-famille, mon charisme naturel et ma manière de tourner mes discours me permettent de faire entendre ma voix, malgré mon jeune âge. Il faut dire que je sais présenter les choses et je lis énormément pour me perfectionner à ce niveau.

Pour fêter ma remise de diplôme lors de mon dix-neuvième anniversaire, Leif m'offre un arc long magnifique en bois d'if sur lequel il fait graver nos deux noms. Je profite aussi de mes moments libres, où Leif n'est pas disponible, pour continuer à m'entraîner. Aussi pour me défouler, la concentration nécessaire pour être un bon archer me permet d'oublier les problèmes liés à mon travail. Notamment lors de décisions difficiles, j'aime prendre du recul pour mieux analyser la situation. Et ce recul, c'est le tir à l’arc qui me le confère. Je reviens ainsi plus serein et, souvent, avec une solution a apporté à mes problèmes.

Lors de mes 23 ans, une décision politique changea ma vie. Bénéficiant déjà d'un certain statut par mon mariage et les études que j'ai mené, les pouvoirs en place me demandent, déjà, quelques fois, de participer à des débats, notamment pour retranscrire ce qu'il y est dit. Pas un rôle très important, mais je fais mon entrée dans la sphère des grands et mon nom commence à raisonner selon mes propositions souvent rusées et dénouant quelques situations étriquées. Un soir, on m’appelle pour donner mon avis sur une décision, on se garde bien de tout me dire et déballant mes suggestions, j’apprends plus tard que celles-ci ont été utilisées pour des fins véreuses, mettant à mal la condition de plusieurs familles de différents quartiers. Dégoûté par l'utilisation que l'on fait de mes compétences et de la renommée de ma famille par alliance, je ne m'en remets jamais… mes ambitions évoluent. En apparence, je colle à l'image exigée par ma belle-famille, mais j'œuvre dans l'ombre pour défaire cette corruption qui ronge Synchro, à mon échelle. Je n'hésite pas à profiter de mes sorties pour rester proche du peuple et faire entendre leur voix.
Ma belle-famille souhaite viser toujours plus haut, toujours plus puissant et ma carrière est le pivot central de ma vie d'après eux.

De mes 24 à mes 28, je continue à me forger un nom et poursuis ma carrière ambitieuse.

Romance : Amour programmé
Lors de ma huitième année, on me présente rapidement à la famille que sert mon père, les puissants Val'tayik. Je n'ai pas compris à l'époque tout l'enjeu qui se déroule lors de cet échange… Et pourtant, mes parents et cette famille viennent de sceller mon avenir en me promettant à une carrière politique et à un mariage arrangé avec leur fille, Anyanka.

A 17 ans, il me faut retourner brièvement à Vapor pour marier la jeune femme, elle-même âgée de 19 ans. Mes cinq années d'études confirment que je prends au sérieux mon rôle au sein de ma belle-famille.  Peu à peu, la famille Val'tayik accepte enfin de me faire entrer officiellement au sein de sa famille en épousant leur fille. Je la découvre pour la première fois. Hautaine, d'une beauté éblouissante mais effrayante, toujours prête à faire siffler sa langue de vipère… très littéralement la concernant. Non, elle et moi, ça n'allait pas être le grand amour, pas de doute. Notre contrat est marqué par le port d’un tatouage au creux du poignet droit représentant le « V » des Val’tayik stylisé. Elle et moi, les seules fois où nous nous voyons sont lors de ces visites à Synchro, elle passe le reste de son temps à représenter l’image de sa famille en dehors de la Bulle à mon plus grand bonheur. Elle ne revient que pour assurer son rôle de fécondatrice et forcément, je dois y participer.

A mes 18 ans, elle met au monde notre première fille, Cari'yn, aussi belle que sa mère, je ne m'occupe pas de son éducation, ce n'est de toute façon pas ce que sa famille attend de moi. Deux ans plus tard vient Y'on, notre seconde fille.

Et ainsi, suivirent les jumeaux, Inaël et Khaa'lit, bien plus à mon image, deux petits plaisantins, aujourd'hui âgé de 7 ans. Puis la petite Na'al, sa sœur Ni'tak et enfin Sand la dernière. Dix ans de mariage pour sept enfants… la famille est assez satisfaite du ratio de femelles par la même occasion. Sachant mes deux fils délaissés, je passe bien plus de temps avec eux à chaque fois que je le peux. Ils deviennent tous les deux comme moi, soit, bien plus rigolo que le reste de la marmaille. Ma belle-famille n'hésite d'ailleurs pas à me les envoyer en pension, dès que les études me le permettent pour s'en débarrasser. Je profite aussi de l'amour que leur porte Leif pour les laisser venir le plus souvent possible alors que moi-même suis occupé entre mes rendez-vous et autres impératifs liés à mon travail. Les Val’tayik, sans l’avouer, sont très matriarcale. La reine dirige d’une main de fer et ses filles sont terribles. Aucun doute qu’elles envisagent le même avenir pour mes filles.

Apparemment, mes rôles de père et de mari étant comblés pour eux, je n'ai plus tant besoin de retourner là-bas pour la voir sauf lors des dîners importants où il faut qu'elle m'exhibe comme un animal de foire. Rien de bien réjouissant, d'autant plus que je n'arrive pas à traîner Leif pour qu'il m'accompagne et qu'il me faut affronter mes filles dont l'éducation, soigneusement donnée par ma belle-famille, me soulève le cœur. A chaque fois que je les revois, je contemple, surtout chez la plus grande, le chemin qu'elles sont en train de prendre, à la suite de leur mère. Et dire qu'elles portent mes gènes… j'espère qu'elles feront une crise d'adolescence bien pénible pour donner du fils à retordre à leur mère.


Romance : amour véritable

Depuis mes 2 ans, je le vois grandir. Nous ne sommes que voisins, mais, très vite, nous sommes devenus les meilleurs amis au monde malgré notre légère différence d'âge. Tout petit, il me suit partout au grand dam de son père… Nous exécutons malicieusement les quatre cents coups ensemble, il est le petit frère que je n'ai jamais eu. Jusqu'à mes douze ans, nous passons tout notre temps ensemble. Heureusement que nos pères, tous les deux loups s'entendent à ravir.

Forcément, lorsque vient le moment de choisir mon masque et mon animal programmé, je n'hésite pas une seconde et adopte celle d'un renard roux sous mon masque de cryptozoologue. Je passe clairement plus de temps sous la forme de mon animal qu'humain.

Nos aventures sont interrompues lorsque l'on m'envoie à Vapor. Pendant deux ans, je gal_=ère à trouver un rythme entre ma vie et mes études. Lorsqu’enfin j’arrive à concilier les deux, nous retrouvons rapidement nos bonnes vieilles habitudes et il égaye ma vie solitaire dans le quartier riche me permettant de m’en échapper. Mes études me forcent à être fréquemment sous ma forme humaine, mais, dès que je le peux, je profite pour rester plusieurs jours sous ma forme de renard à gambader et à paresser avec Leif. J'accorde beaucoup d'importance à ma vie d'animal.

Après mon mariage à mes 17 ans, il fut lui-même vite confronté à ma nouvelle femme… il l'apprécie autant que moi il me semble. Lui donnant souvent des petits noms d'oiseaux, il me permet de dédramatiser ma relation avec cette famille qui m'écœure sur tellement d'aspects.

Ma relation avec lui prit un nouveau tournant, alors que je finissais enfin ma formation et pouvait entrer pleinement en tant que membre du parti de la famille Val'tayik, lors de ma dix-neuvième année.


------------ :renard: ------------

"Je prépare quoi à manger ?"

Leif ne me répond pas. Je fais le tour de l'immense appartement appartenant à la famille Val'tayik, dans le centre de Vapor. A son plus grand bonheur, les thermes se situent à quelques minutes à pied de chez nous. Après avoir espéré le trouver dans un des salons, je finis par me diriger vers ma chambre, je le trouve à moitié avachi sur mon lit, assoupi, nu. Mais pourquoi il vient toujours poser ses fesses sur mes cahiers !

"Oh ! Tu te réveilles."

Je me penche sur lui et lui mordille le bout du nez. Il fronce les sourcils et me repousse gentiment un peu grognon par ce réveil pas très sympathique. Il s'étire et se lève pour faire semblant de s'intéresser à ce qui mijote dans les casseroles de la cuisine. Je le regarde, dépité, et croise les bras sur mon torse.

"Elles sont vides, j'ai pas encore commencé. Je te demandais, de quoi as-tu envie ce soir ?

"M'en fiche, tant que ça se mange"

Je lève les yeux au ciel, pas du tout surpris par sa réponse. Mais quelle flaque ! Il n'a même pas la motivation de suggérer une idée de repas. J'ouvre le placard contenant nos réserves. Après plusieurs minutes à contempler nos ingrédients, j'en sors plusieurs légumes qui se marient plutôt bien en salade. Je confectionne rapidement une petite vinaigrette, histoire de donner un peu de saveur à tout cela, et amène le saladier sur la table… En posant le plat, je finis par aborder un sujet qui me tient à cœur, avec Leif.

"Demain, j'ai les résultats finaux, je saurais si je suis diplômé."

Nos regards se croisent. Nous savons très bien ce que cela signifie, j'allais devenir membre à part entière du parti politique des Val'tayik, devenir le pantin de ma belle-famille et devoir investir beaucoup de mon temps pour satisfaire leurs exigences.

Sans étonnement, quelques jours plus tard, je reçois une missive confirmant ma réussite.

Je lis le papier et soupire.

"Leif, tu peux envoyer une lettre à ma belle-famille, je pense qu'il vaut mieux que je les mette rapidement au courant. Ils vont être contents."

Effectivement, lorsqu'ils arrivent tous en trombe, quelques jours plus tard et me convoquent, ils commencent directement à m'imposer leurs directives pour établir mon nouveau statut et organiser une sorte de dîner d'intronisation. Ils m'imposent un rythme effréné de cours du soir pour maintenir mon niveau et que je ne leur fasse pas perdre tout le temps et l'argent qu'ils ont investi en ma personne. Je suis vraiment qu'un putain d'objet pour eux.

Une fois partie, Leif, trop content de les voir disparaître, me propose de sortir fêter ma nouvelle vie. Heureusement qu'il est là, j'ai beau être optimiste, là tout de suite, j'ai plus envie de me rouler en boule dans ma couette sous la forme de mon animal programmé.

"Mmmh… tu te rends compte que je vais avoir encore moins de temps pour moi, pour vivre…"

Je soupire.

"Mais moi je suis là"

Il me donne une petite pichenette sur le bout du nez pour me requinquer. Je lève mes yeux vers lui et me laisse entraîner jusqu'à notre bar préféré. Je retrouve vite ma bonne humeur, l'hydromel aide bien.

"Hahaha, tu aurais dû voir leur tête quand ils sont arrivés. Ils n'ont pas apprécié le ton léger du courrier que tu leur as envoyé. J'ai dû me retenir pour ne pas éclater de rire."

Je lui caresse les cheveux, de toute façon ils sont impossibles à ébouriffer. J'aime la sensation qu'ils me procurent lorsque je les touche. Je sais pertinemment qu'il a fait exprès d'être un peu insolent dans sa lettre, il n'apprécie pas le moins du monde les maîtres qui me servent de belle-famille et je ne peux pas lui en vouloir.

Là-bas, je bois allègrement, voulant oublier, au moins une soirée, toutes les exigences qui pèsent sur mes épaules. C'est titubant que Leif me porte à moitié, pour me ramener jusqu'à la maison. Lui aussi n'est plus tout frais, mais il a eu la décence de freiner sa course lorsqu'il a vu à quelle vitesse je descendais mes verres d'hydromel.

Arrivé chez nous, il me jette dans mon lit et commence à me déshabiller. Une fois cela terminé, il me couvre avec ma couette.

"Fais de beaux rêves"

J'agrippe sa manche avant qu'il ne puisse s'éloigner. Je lui lance d'un ton implorant, usant de ma voix la plus mignonne :

"Nooooon, me laisse pas tout seul!"

Je ne vois pas son sourire, il se déshabille aussi et se glisse contre moi.

"Voilà, t'es satisfait ?"

Chouette, ma couette va se réchauffer plus vite comme cela. Je me colle à lui, j'ai sans doute beaucoup trop bu pour me rendre compte du quiproquo que j'amène. Nous avons toujours été très proches et ce n'est pas la première fois que nous nous retrouvions à dormir ensemble à moitié ivre, à moitié nu. Mais ce soir, je me rends compte à quel point Leif a toujours été à mes côtés. Encore une fois, c'est lui qui m'a remonté le moral. Mon silence semble le questionner.

""Tu dors déjà ?"

"Non, merci d'être là pour moi…"

Soudainement, je sens la douceur de ses lèvres sur les miennes alors que ses mains trouvent mon visage pour maintenir sa prise. Je me laisse faire et l'enlace dans une étreinte passionnée. Je m'endors sur sa poitrine en entendant son cœur battre.

A petit matin, je me réveille au creux de ses bras, et je ne les ai pas quittés depuis.

------------ :renard: ------------


Je le fais devenir mon secrétaire à mes 22 ans. Il emménage officiellement dans mon appartement sous cette excuse, même si nous passions déjà le plus clair de mon temps libre ensemble.

Jusqu'à la fin de mes études et bien au-delà, il me soutient. Grâce à lui, je retrouve les aspects de ma vie qui me plaisent tant, faire la fête, profiter d'être un renard, jouer. D'ailleurs, il m'emmène à notre bar préféré pour me sortir la tête de mon travail. La taverne Good Old Tree est construite autour d'un arbre millénaire dont le tronc, à la circonférence impressionnante, traverse le centre du pub et en constitue le pilier central. Les étages sont construits en incluant dans le plafond les branches immenses. L'ambiance y est toujours excellente, toutes les masques s'y côtoient, mais il est vrai que la clientèle est représentée, en grande majorité, par des Botanistes et des Crypto. Leur hydromel est le meilleur de Synchro, il n'y a aucun doute là-dessus et Leif sait très bien que, lorsque je ramène mes soucis à l'appartement, rien ne vaut un ou deux petits verres pour me les faire oublier, sans omettre un câlin pour conclure la soirée.

Je suis un peu jaloux dès que je vois d'autres lui tourner autour, mais n'en fais pas état même si j'ai très envie de les mordre. Je tique aussi quand il s'annonce célibataire. Bien sûr, pour des raisons évidentes, notre relation ne peut pas être révélée au grand jour. Le pauvre doit déjà me supporter et j'ai toujours peur qu'il se sente délaisser par rapport à ma carrière. Si demain il me dit que l'on s'en va, vivre d'amour et d'eau fraîche dans une autre Bulle, je le suivrai sans broncher. C'est un peu cucul, mais, clairement, mes ambitions s'arrêtent là où mon amour pour lui commence. Je suis, du coup, très câlin avec lui dès que j'ai un trou dans mon emploi du temps. Sans lui, j'aurais abandonné il y a bien longtemps.

Histoire
Masque : du cryptozoologue
Implants : oculaires pour voir la nuit, auditives, olfactive et sur mes cordes vocales pour  moduler ma voix
Prothèses : exosquelette presque complet aux jambes, partiels aux avants bras, dorsal
Spécialisation : non
avatar
Maître du Temps
Age : 26
Fonction : Secrétaire du Prince et guérisseur
Messages : 81

Feuille de personnage
Attributs et compétences:
Implants et prothèses:
Sac:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Rusé comme un renard -Inari Val'tayik

le Mar 28 Nov - 10:40
Whééé nos multis au complet Lala
avatar
Maître de l'Espace
Age : 29
Fonction : Prince
Messages : 26
Localisation : cherchez une boule de poils rousse sous une couverture

Feuille de personnage
Attributs et compétences:
Implants et prothèses: implants oculaires, olfactif et auditifs bikatéraux, cordes vocales - prothèses exosquelette presque complet aux jambes, partiels aux avants bras, dorsal
Sac: mon arc et mes flèches, un carnet pour noter mes idées
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Rusé comme un renard -Inari Val'tayik

le Mar 28 Nov - 12:30
me sens revivre !!! (plusieurs fois même !!)

_________________

Le mal se connaissant est moins affreux et plus près de la guérison que le mal s'ignorant.
The thing I treasure most in life cannot be taken away
There will never be a reason why I will surrender to your advice
To change myself, I'd rather die
avatar
Messages : 12

Feuille de personnage
Attributs et compétences:
Implants et prothèses:
Sac:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Rusé comme un renard -Inari Val'tayik

le Mar 28 Nov - 13:35

_________________

EN CONSTRUCTION. Lala
Contenu sponsorisé

Re: Rusé comme un renard -Inari Val'tayik

Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum