Bienvenue
Forum en bêta. Venez nous rejoindre, on a des cookies Inlov

Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Maître de l'Espace
Age : 21
Fonction : tueur/prostitué
Messages : 41
Localisation : à côté de Wei

Feuille de personnage
Attributs et compétences:
Implants et prothèses: Implants oculaires bilatéraux - peau
Sac:
Voir le profil de l'utilisateur

L'esprit venu d'en bas - Maxwell Cyn'lia

le Jeu 23 Nov - 22:29
Cyn’lia
Maxwell

Attributs :
Force : 1
Intelligence : 2
Charisme : 3
Dextérité : 4
Endurance  : 3
Affinité au masque : 5

Compétences du masque :
Occultisme : 4
Hypnose : 3
Persuasion : 1

Autres compétences :
Discrétion : 3
Survie : 3
Athlétisme : 3


Célébrité : : Dane Dehaan

Age : Quelque chose comme 20 ou 21, j'ai commencé à compter, quand j'ai su compter du coup j'ai pu rater une ou deux années bien que c'est pas comme si c'était important. J'ai vu des gens allumer des bougies pour fêter un anniversaire du coup je me suis renseigné et c'est la date où on est né et normalement on reçoit des cadeaux et un gâteau ! Moi on m'a laissé dans une poubelle sans doute alors j'ignore le jour de ma venue au monde. Du coup j'ai décidé que moi ça serait le 1er novembre, j'aime bien cette date, c'est le jour où il y a le plus de morts avec lesquels parler.

Sexe : Homme

Fonction : C'est un chouette métier voleur/tueur et puis bon je me prostitue, ça aussi ça rapporte un peu.

Finances : euh je dois bien avoir un ou deux cailloux dans mes poches et deux trois trucs qui brillent un peu dans ma planque, vous pensez que ça a de la valeur ? Sinon je gagne quelques valir en couchant avec des gens. De toute façon, je n'accorde aucune valeur aux biens matériels.

Relationnel : orphelin avant ! Maintenant j'ai un copain ! Wei ! C'est encore mieux qu'une famille !

Caractère : Joie de vivre : Il n'y a pas plus souriant que moi, j'aime les blagues et prendre la vie du bon côté. Je n'ai qu'un objectif dans ma vie, c'est sourire, un jour sans sourire est un jour perdu. Souvent quand je souris, ça illumine les gens autour de moi, eux aussi ont l'air plus heureux et j'aime bien ça. C'est un peu dur de ne pas me remarquer tellement je respire la joie de vivre. Il faut vraiment y aller pour attaquer ma bonne humeur !

Social : On ne croirait pas mais je vais très facilement vers les gens. Je m'en méfie comme de la peste mais j'espère toujours faire des rencontres exceptionnelles. J'aime rayonner sous leurs yeux et m'exercer à la danse et au chant pour eux. Je suis aussi très bavard, c'est agréable de converser après tout. Je trouve intéressant de découvrir des nouvelles personnes.

Innocent : Je suis très fidèle à mon nouvel ami, Wei, il essaye pas de me voler et il m'apprend plein de choses ! Cependant, il comprend pas trop les blagues je crois mais bon, ça m'empêche pas d'en faire. Après j'aime danser, chanter, lire et tuer les méchants pour sauver le monde ! Finalement je suis quelqu'un de très pur. Si on me demande de tuer c'est que la personne devait le mériter et que la société se portera mieux sans lui. Je suis très naïf mais chut … ça je le sais pas ! Si Mon ami me dit qu'on a une mission, je le suis et je suis sûr que c'est pour le plus grand bien du monde !

Survivant : Si vous voulez me voir sérieux, alors regarder moi me battre. Je virevolte, saute et bondi telle une ballerine répétant pour devenir danseuse étoile. Ma survie passe avant tout et ça la rue me l'a bien fait comprendre. Je deviens une machine à tuer si je me sens en danger, mes "amis" y passeront cela m'importe peu. Je suis quelqu'un de bon et je ne mérite pas de mourir. Vous l'aurez compris, les ruelles sombres et le manque d'éducation m'octroient un jugement des valeurs morales et sociales propre à mon histoire. Je ne suis pas fondamentalement mauvais, j'ai juste vue trop de choses horribles pour comprendre que ce que je fais est mal, d'autant plus que j'ai réussi à survivre grâce à cela.

Physique : Je suis pas vraiment grand, j'ai pas de mètre mais je croise souvent des gens qui me dépassent. Après je suis tout mince, un peu de muscle doit se cacher sous ma peau toute blanche mais je les ai pas encore trouvé ! Grâce à cela je me dissimule facilement partout, qui prête attention à un p'tit gars comme moi. C'est pas comme si j'étais remarquable. J'ai des cheveux très bruns et un peu en bataille, faut dire que je vais pas souvent chez le coiffeur … Je pense pas être trop moche parce que y'a des gens qui ont voulu me donner de l'argent contre un peu de bon temps avec eux, c'est courant dans les quartier pauvres. Cela m'a permis d'acheter un peu de nourriture du coup, c'est devenu une habitude pour survivre. J'ai des sacrés cernes sous les yeux mais je ne dors jamais que d'un œil, craignant pour ma vie et je ne fais confiance à personne pour faire des tours de gardes. Mes iris sont bleu-gris, constamment en mydriase, et j'ai des petites ridules aux coins des yeux à force de rire tout le temps. Un tatouage parcoure mon bras droit, si vous observez plus attentivement, vous verriez que ce sont en fait des dizaines et des dizaines de petites flammes d'un centimètre de diamètre qui se suivent les unes les autres formant une grande spirale qui remonte jusqu'à mon épaule tel un serpent enroulé autour de mon bras. J'aime me déplacer en sautillant ou en dansant, je ne tiens pas en place.

Atouts : je suis excessivement bon avec ma magie et je sais fuir vite lorsqu’un danger se présente

Handicaps : je suis bruyant et sans doute agaçant


Je porte un masque de l’au-delà mais ça, ce n'est vraiment pas le plus important. Je suis surtout un gamin des rues. J'ai grandi dans Red, plus précisément dans les zones mal famées de ce quartier. La violence et le sang sont mon quotidien et c'est dans ce doux environnement que j'évolue. Mes parents sont de parfaits inconnus pour moi. Ils pourraient tout aussi bien être les sans-abris que j'ai dépouillés il y a de cela une semaine ou encore les monarques qui gouvernent notre bulle.

Jusqu'à mes quatre ans, j'ai été élevé par des gens qui m'ont aidé à survivre jusque-là, d’autres sans-abri. Après, j'ai décidé que je pouvais me débrouiller par moi-même et voler de mes propres ailes (voler ... voleur hahaha … j'vous avais prévenu que j'ai beaucoup d'humour). Ils ont dû me penser mort et remplaçable, ce ne sont pas les orphelins qui manquent dans Red. Et pour survivre, savoir se battre, voler, tuer sont essentiels. Je dois bien dire que je me suis révélé très doué et j'ai fait mon petit bonhomme de chemin jusqu'à atteindre l'adolescence. Seul. J'ai eu des copains dans la rue mais ils sont tous morts ou ont disparus au fur et à mesure. Des fois à cause de la faim, des fois à cause des gens qui les emmènent et des fois à cause de moi... parce qu'ils voulaient me prendre ma nourriture. Je suis persuadé que seuls les cœurs purs survivent et que les méchants finissent toujours par payer. S'il faut répandre le sang pour que l'amour règne sur Synchro, alors je répandrai le sang. Finalement je ne suis pas loin de la justice, c'est juste que seule ma vision de la justice compte…

Très jeune, je pouvais déjà converser avec les esprits, ils m'aidaient à me cacher, m’indiquant où courir pour me mettre à l’abris. Je ne m'étais pas vraiment rendu compte que les autres ne pouvaient pas le faire, pour moi c'était très naturel. La première fois, j'ai eu très peur, j'étais terrorisé. Je n'avais alors que six ans, je m'étais perdu dans les ruelles sombres de Unnder, que généralement j'évitais, quand des hommes armés de dagues sont arrivés. Ils m'ont d'abord suivi tranquillement, jusqu'à ce que je me mette à courir. Eux aussi ont couru. M'imaginant déjà mort, je fermais les yeux me trouvant devant un cul de sac. Lorsque j'ai rouvert mes mirettes, le monde n'était plus le même. Tout baigné dans une fine brume verte, seul les étoiles dans les cieux brillaient comme jamais alors que nous étions en milieu de journée et des bandeaux de lumière verte traversés le ciel. Une femme m'a souri. C'était un ange, elle paraissait tellement jeune. Je n'arrivais pas réellement à discerner les traits de son visage mais ses ailes ne me trompèrent pas. Elle me montra de ses doigts fins les bandits. Leurs formes grisées, troubles, ne bougeaient plus. Ils semblaient chercher quelque chose… ou quelqu'un. Ils ne me voyaient pas. Je restais là, assis, à essayer de comprendre ce qui se passait, trop effrayé pour esquisser le moindre geste. Bientôt, ils s'en allèrent et la jeune femme me fit signe de fermer de nouveaux les yeux. Quand je les rouvris, le monde était redevenu normal. La peur m’avait permis de pénétrer le monde des esprits. Ce fut une fois unique, mais confirmant mon lien particulier avec l’occultisme.

Jusqu'à mes onze ans, je n'ai pas vraiment contrôlé ma capacité à parler avec les esprits. Plus tard, mon pouvoir s'est précisé et j'ai pu l’utiliser un peu plus à ma guise, pour pénétrer des demeures et voler à manger. Les esprits me confient des secrets ou me racontent des histoires, je me sens bien avec eux.

Vers douze ans, une nouvelle forme de revenue s'est proposée à moi. Des gens m'ont approché pour que je couche avec eux contre des denrées, je me suis fait une petite clientèle et cela me permet d'obtenir des choses un peu plus fraîches à mettre dans mon assiette et même de pouvoir commencer à cuisiner pour de vrai. J'ai aussi reçu des vêtements, des médicaments si j'en avais besoin et toutes sortes de choses essentielles à ma survie. Une de mes clientes m'a même appris à danser et à chanter, maintenant j'aime exercer mes nouveaux talents à tout va. Grâce à cela, je rends plus de gens heureux.

C'est en revenant d'une de mes excursions nocturnes que je l'ai croisé. J'avais disparu pour entrer une petite échoppe et voler les quelques valir que le commerçant planquait dans un trou sous le plancher. Elle souriait de toutes ses dents et m'a proposé d'utiliser mes pouvoirs pour le plus grand bien. J'avais quatorze ans.


La sorcière m'a officiellement demandé d'aider le monde à mieux se porter et que mes pouvoirs pourraient aider. Officieusement, et cela je l'ignore, elle m'a pris pour "protéger" son bien précieux, à savoir Wei. Du coup, je suis une denrée jetable mais utile pour le moment. Elle et moi n'avons pas vraiment tissé de lien particulier mais mon instinct de survie me pousse dans cette voie, c'est mieux ainsi, j'ai beau être innocent, mon instinct m'a sauvé déjà plusieurs fois (maintenant je n'accepte plus les bonbons de n'importe qui). Auprès d'elle, il y'a toujours ce jeune homme pas très souriant mais super classe. C'est un gentil pyrotechnicien qui parle pas tellement. Elle m'a d'abord enseigné des basses de magie mais comme elle-même est une pyrotechnicienne, après, elle m'a laissé avec des piles de livres pour étudier la magie propre à mon affinité magique.

A mes seize ans, c’est elle qui m’a emmené dans une de ses facilités où ils donnent aux gamins des rues leur masque d’adulte et où ils posent les implants et les prothèses sans vraiment en avoir rien à faire de notre douleur. J’arrive même pas à décrire la souffrance qu’a été la pose des implants oculaires. Je crois que je me suis évanoui, plusieurs fois.

Tout est devenu beaucoup plus claire pour moi. En parallèle, Wei m'a emmené sur le terrain pour mettre en pratique mes connaissances. C'est comme ça que notre belle amitié est née. Ben oui y'a que les meilleurs amis du monde qui s'insultent enfin c'est surtout lui m'insulte mais moi j'l'aime bien.  Le pauvre, on se retrouve souvent à assassiner des gens et il a pas trop le goût du sang. Du coup je nettoie derrière lui, ça me dérange pas. Il a tendance à exploser de colère et c'est tout feu tout flamme … littéralement... très littéralement ! La chair carbonisée, le sang, ce ne sont pas des problèmes, je suis habitué à tout ça depuis ma plus tendre enfance, si on peut encore appeler cela une enfance. Pour ne pas mourir de faim, prélever un peu de chair sur un cadavre frais peut aider. Ce n'est pas ce que j'ai préféré et heureusement maintenant je n'ai plus à le faire.

- Wei et moi -

Mon entrainement commence véritablement. La sorcière m'a demandé tout l'après-midi de me tenir prêt pour ce soir, Wei vient me chercher. Je ne fais partie de leur équipe que depuis quelques jours mais déjà il m'accorde leur confiance et me laisse jouer avec eux.
Je me sens comme un enfant qui découvre pour la première fois qu'il a d'autres copains avec lesquels jouer sans avoir peur de se faire trancher la gorge. Méticuleusement, je revérifie mes maigres possessions : une paire de gants en cuir noirs obtenus sur un cadavre, une dague sensiblement rouillée mais encore tranchante (aussi prise à un macchabée cela va de soi), une vieille capine noire offerte par un client qui m'arrive à la taille et possède une capuche ample.
Zut ! L'heure file et me voilà en retard, je descends le long d'une gouttière plus silencieux qu'un chat, plus invisible que la mort.
Wei est déjà là, il semble trépigner d'impatience ! Moi aussi je suis content de faire équipe avec lui ce soir. On va tellement s'amuser. Il tient une cigarette éteinte à la main. Quelle mauvaise habitude, ça sent tellement mauvais ces bâtons de la mort. Il ferait mieux de picoler, au moins l'alcool ça sent meilleur, sauf quand on le vomit. Personnellement je n'ai jamais touché au premier et le suivant que rarement pour faire plaisir à mes clients. J'apparais devant lui, tout sourire.

"Bon le morveux, tu me suis et tu regardes."

Il me donne toujours des surnoms amusants, moi aussi je devrais essayer un jour de lui en trouver un mais je n'ai pas autant d'imagination, il faut que j'y réfléchisse.
Tout autour de moi, les ruelles défilent, je ne reconnais pas l'endroit où me traîne mon mentor. Plus vraiment attentif à notre itinéraire, je laisse mon regard se hasarder sur toutes les nouveautés. Oups, mais où est-il ? Je regarde à gauche, à droite… sa cape disparait à l'instant au coin d'une intersection. Je trottine jusqu'à lui comme si de rien n'était. Une fois satisfait de notre emplacement, je le suis, escaladant la façade d'un vieux bâtiment délabré comme pas deux. Beaucoup plus lentement mais surement, je retrouve Wei sur le toit. Là, nous montons la garde Le temps s'écoule lentement, très lentement …. Pour m'amuser je fais danser mes doigts comme s'ils étaient les jambes d'un danseur agile et miniature tout en chantonnant un air de ma composition. Je soupire d'impatience.

"Ça commence à être long, non ?"

" T'exagères. "

Je reprends mon activité. Wei plaque sa main sur ma bouche interrompant ma petite symphonie. Ses doigts sentent le tabac froid.  Soudainement, il se met en mouvement, il s'élance, réduit au silence notre cible qui s'étend de tout son long mollement sur le sol poussiéreux. Je regarde émerveiller cet être se déplacer dans la nuit pour se fondre sur ses victimes, quelle majesté. De mon perchoir je lui cris :

"C'est génial ! T'es méga fort ! Et le corps ?"

"J'y touche pas."

Je hausse les sourcils, comment ça il n'y touche pas ? Il faut bien vivre ! Je saute à ses côtés et commence à faire les poches de l'homme saigné à blanc. Pfff … maigre récompense, aucune valir aucune denrée réutilisable. Après qu'il ait carbonisé les restes de cet inconnu, je donne un coup de pied distrait dans les cendres encore fumantes faisant valser le sang poisseux collé à mes chaussures. Les petites gouttelettes écarlates virevoltent dans les airs avant de s'écraser de nouveaux sur le parvis.

"Maintenant on bouge."

Je reste encore quelques secondes, absorbé dans ma contemplation des éclaboussures rouges nouvellement formées. Puis, tout guilleret, je sautille derrière lui. Quelle soirée extraordinaire. Il va m'apprendre tellement de choses.

--
Wei a changé ma vie, je n'avais jamais eu d'ami avant de le rencontrer. Pour marquer cela, à chaque mission réussit, je me tatoue une petite flamme d'un centimètre sur l'avant-bras, la première se situant au creux de mon poignet. Après sept d'aventure tous les deux, une spirale de ces petits dessins parsème mon bras remontant de plus en plus haut sur mon épaule tel un serpent resserrant son étreinte, je ne les compte plus. Peut-être devrais-je envisager à investir l'autre bras.

Aujourd'hui je vis dans l'appartement sous celui de Wei, cela lui permet de rapidement me trouver lorsque nous avons une mission. Je me suis aménagé une chambre, recluse au plus profonds de l'étage. Les escaliers ayant été sauvagement détruits (sans doute l'œuvre du Pyro pour s'isoler) j'ai pris l'habitude d'accéder à mon repère en passant par la fenêtre. Je me glisse le long de la gouttière pour rejoindre les rues malfamées de Red. J'ai tout de même conservé mon ancienne planque pour recevoir mes clients. Je ne souhaite pas attirer l'attention sur notre coloc' et je ne pense pas que Wei serait très enthousiaste à l'idée de voir défiler mes employeurs d'un soir. Je ne possède pas grand-chose et ne voit pas l'intérêt d'être matérialiste. Si demain mon antre brûle mais que je survis, cela me va.
Histoire
Masque : de l’au-delà
Implants : mes yeux sont pourvus d’implants oculaires pour me permettre de voir constamment le plan astral des esprits
Prothèses : Ma peau est une prothèse totale pour me permettre d’intéragir avec le plan astral des esprits
Spécialisation : non
avatar
Fonction : Cyclope.
Messages : 165

Feuille de personnage
Attributs et compétences:
Implants et prothèses: implants palmaires - plantaires - auditifs - prothèses exosquelettes - lames avant bras droit
Sac:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: L'esprit venu d'en bas - Maxwell Cyn'lia

le Jeu 23 Nov - 23:15
Re bienvenu chez-toi!!!
Nya Hehe Yay

_________________

If we're gonna die, bury us alive


This world is gonna burn, burn burn burn. As long as we're going down. Baby you should stick around. Baby you should stick around. It's all gonna shift, it's out of our hands. Babe if you could know, you would hatch a plan. That's my, that's my man. Dark doo wop - MsMr
avatar
Maître de l'Espace
Age : 21
Fonction : tueur/prostitué
Messages : 41
Localisation : à côté de Wei

Feuille de personnage
Attributs et compétences:
Implants et prothèses: Implants oculaires bilatéraux - peau
Sac:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: L'esprit venu d'en bas - Maxwell Cyn'lia

le Jeu 23 Nov - 23:37
Merciii

_________________



Le mal se connaissant est moins affreux et plus près de la guérison que le mal s'ignorant.

In the demon world, it's good to be bad !
Contenu sponsorisé

Re: L'esprit venu d'en bas - Maxwell Cyn'lia

Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum